AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents

avatar
Peuplade

On m'appelle Grim Hagen


Infos Personnage
RANG: Alenoä Osfrid, Céléno Thogen, ...
VILLE & APPARTENANCE : Village de Pleyrion - Clan Hagen
MON AGE : 8 ans
Masculin
MESSAGES : 116
AGE : 24
INSCRIT LE : 18/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 88
http://www.ile-joyaux.com/t2391-journal-de-bord-de-grim-hagen http://www.ile-joyaux.com/t1587-grim-hagen
Posté dans Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Mar 4 Fév 2014 - 6:13

On entendit soudainement des petits bruits de pas dans le Dispensaire. Grossièrement vêtu, les cheveux ébouriffés, l'air désorienté, le petit garçon se frotta les yeux et bailla. La lune était basse dans le ciel. Les nuages passaient tels des troupeaux de Jölgalt au dessus du grand désert de glace, masquant à peine l'aube qui se levait sur les Erfeydes. Tandis qu'Alenoä assistait une femme du village dans son accouchement, Grim avait pour responsabilité de veiller à ce que tous les patients soient endormis et dans leur lit. Une mission éreintante pour un petit garçon qui se réveillait déjà toutes les nuits à cause de cauchemars effrayants.

- Je veux maman, geignit le petit garçon, qui avait pris pour habitude de considérer son Maître comme sa seconde mère. Pourquoi elle n'est pas rentrée ?

En réalité, Grim était surtout descendu pour voir si son Maître n'était pas rentrée à la maison. Qu'elle s'absente n'avait rien d'inhabituel, mais l'enfant ne supportait pas de rester seul trop longtemps, surtout la nuit, lorsque tout était plus grand, plus sombre, plus dangereux. A cela s'ajoutait une patiente plutôt inattendue, qui dormait tout au fond du dispensaire, à l'écart des autres patients.

Elle était arrivée il y a plusieurs jours. Une femme aux longs cheveux blancs et à la peau délicate. Le regard de ses yeux marrons était hypnotisant, mais son état avait fortement inquiété Alenoä. Pendant plusieurs longues heures, elle s'était penchée sur son cas, la nourrissant, l'hydratant, et la soignant comme si elle était la personne la plus importante qu'elle ait jamais rencontré. Plus tard, l'enfant avait appris qu'il s'agissait en réalité de l'Oracle Kataleyah Teim-Cruan. Il était venue la voir tous les soirs depuis.

De ses petits yeux curieux, il la regarda dormir. Elle se reposait sur le dos et s'agitait beaucoup, comme si elle était sur le point de se réveiller. La froide lumière de l'aube parsemait de reflets bleutés ses cheveux ébouriffés. Rêvait-elle d'aventures et de combats ? Avait-elle des regrets, fuyait-elle quelque chose, un gros Sköll par exemple ? A moins qu'elle ne se batte avec Howok récalcitrant.

- Elle est jolie...chuchota pour lui-même le petit garçon.

Soudainement, sa Sentinelle, qui montait la garde devant la maison, se mit à japper. Le petit garçon sursauta et trébucha au sol, entraînant avec lui la couverture de l'Oracle. Son ami ne se comportait jamais ainsi sans raison. Peut-être que quelqu'un, dehors, voulait du mal à l'Oracle ?
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Mar 4 Fév 2014 - 17:00

Mais rien à l'extérieur ne vint interrompre la contemplation du petit garçon. Rien de plus que le vent qui hurlait brusquement entre les habitations éparses du village. Rien de plus que les premiers échos de la forge. Rien de plus que les gémissements des blessés dans la grande salle. Au fond, derrière une cloison de bois souple, l'oracle sortit de son sommeil agité dans un sursaut.
Ses yeux, grands ouverts, se figèrent sur le haut plafond de chaume et ses poutrelles noires. Les battements de son coeur tambourinèrent d'abord sourdement à ses tympans puis avec plus de force. Qu'ils étaient rapides, ces battements.
Il faisait noir et froid, mais le corps de la jeune femme suait. Elle sentit l'air glaciale sur sa peau humide et frissonna. Peu à peu, la mémoire lui revint. Le mur de crâne, la chair humaine.
A l'extérieur, un volet claqua. Personne ne le remit en place et il grinça sur ses gonds au rythme des rafales.
La Muraille, le sortilège. Et puis, le noir, de longues minutes sans lumière. Une marche silencieuse jusqu'à l'océan. Le souvenir des ces embruns chargés de sel étaient si puissant qu'elle eut l'impression de les respirer à nouveau alors que ses poumons se chargeaient de l'air lourd du dispensaire.
Mais la suite... elle ne parvenait pas à s'en souvenir. Quelques flashs, pas plus. Plutôt des sensations, comme la douleur, et des émotions telles que la peur. Beaucoup de peur et de doute. Quelque chose en elle voulait la prévenir mais son subconscient s'y opposer. Ce serait trop pour son esprit et son corps. Elle n'était pas encore prête à s'éveiller totalement de ce cauchemars. Le Gardien...

Un hoquet tout près d'elle attira son attention. Les pupilles dilatées comme un animal en proie à la fuite, Kataleyah chercha l'origine de ce bruit. Il faisait encore trop sombre pour ses yeux restaient fermés si longtemps. Les rares moments où elle avait ouvert ces derniers avaient été ceux où il fallait la forcer à s'alimenter et boire un peu. Surement pas assez, car maintenant son corps entier tremblait de faiblesse.
Elle discerna enfin une silhouette sur le sol, juste à côté du lit. La lueur de l'aube filtra peu à peu dans ce recoin sombre où on l'avait installée. Qu'était-ce ? Un garçon ? Elle ne sut pourquoi cette présence lui paru étrangement réconfortante mais son cœur ralentit ses battements et libéra ses oreilles de leur martèlement.
Le froid, la faim, la soif, la douleur, la nausée. Tous ses sens s'éveillaient enfin alors qu'il aurait mieux valu qu'ils se taisent encore un peu.
Pourtant, Kataleyah refusa de se laisser aller au sommeil et à la facilité une fois encore. Depuis combien de temps végétait-elle ainsi ? Le temps pressait.
Le temps pressait toujours mais que devenait-il quand l'ennemi était aux portes ?

Elle avait pu voir ce nuage noir vrombissant s'approcher sournoisement de la faille qu'elle même avait ouverte. Le savaient-ils ? Tous, son peuple, les siens, ce serait les premiers à subir les affres de sa sottise. Il fallait prévenir tout le monde, les aider à se préparer au mieux à l'affrontement.
Brusquement, l'oracle se redressa sur sa couche et se jeta sur la gamin au sol.
- Les étrangers ! Ils sont là, tout prêt ! Je les ai vu ! Il.. il y a une faille.. dans la Muraille. Il faut les prévenir tous, ils seront là d'un jour à l'autre ! Vous n'êtes pas encore prêt à les affronter !
Aussi soudainement qu'elle s'était saisi du collet du jeune garçon, Kataleyah se tut. Perdue, elle était complètement perdue. Que disait-elle à cet enfant ? Il ne pourrait rien faire, ses yeux transpiraient de frayeur.
Elle le relâcha doucement et s'assit sur le sol recouvert de paille fraiche. La chemise de lin sur ses épaules lui parut bien dérisoire contre le froid ambiant. Faible et gelée, elle regarda d'un oeil lointain l'enfant sans se soucier des tremblements qui l'agitaient.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Grim Hagen


Infos Personnage
RANG: Alenoä Osfrid, Céléno Thogen, ...
VILLE & APPARTENANCE : Village de Pleyrion - Clan Hagen
MON AGE : 8 ans
Masculin
MESSAGES : 116
AGE : 24
INSCRIT LE : 18/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 88
http://www.ile-joyaux.com/t2391-journal-de-bord-de-grim-hagen http://www.ile-joyaux.com/t1587-grim-hagen
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Jeu 20 Fév 2014 - 10:07

Surpris par les cris affolés de l'Oracle, le petit garçon sursauta. Alors ils allaient tous mourir, comme l'affirmaient certains blessés du dispensaire ? Les larmes emplirent ses yeux. De vraies larmes de terreur. Il en était certain désormais : il était le malheureux prisonnier d'un cauchemar sans fin. Les étrangers existaient vraiment, et ils marchaient sur Pleyrion dans le but d'éradiquer le peuple Erfeydien. Ces monstres allaient tous les tuer un par un, jusqu'à dominer dans leur intégralité les grandes étendues glacées. Et pour quoi ? Quelques morceaux de glace ?

Tremblant, le petit garçon couvrit les épaules de l'Oracle d'une épaisse peau de bête, puis s'assit à ses côtés, silencieux. Recroquevillé sur lui-même, les bras autour des genoux et le menton posé dessus, il était fatigué, terrifié et découragé. Jamais il n'avait connu la Guerre. Depuis quelques jours, les victimes arrivaient en masse au village de Pleyrion, souffrant de blessures encore jamais vues. Certains, d'une voix tremblantes, affirmaient que les étrangers étaient en marche vers le village, qu'ils allaient tout détruire sur leur passage, n'épargnant la vie d'aucun homme, d'aucune femme, ni d'ailleurs d'aucun enfant. Selon les plus pessimistes, jamais aucun guerrier ne pourrait s'opposer à la puissance de leurs armes. Elles étaient trop puissantes.

- Il ne faut pas que tu sois terrifiée. Nilvik il va protéger le village des étrangers, avec les autres Bois de Koun. Ils sont très forts tu sais, dit le petit garçon, sans parvenir à chasser ses propres craintes. Et mon papa est un excellent guerrier. Il y a aussi mon oncle ! Ils ne craignent rien, pas même les Sköll ! Une fois Edvald en a tué un gigantesque, qui avait essayé de lui arracher la jambe !

D'une voix plus faible, il ajouta :

- Il ne faut pas avoir peur, on est en sécurité, et puis le Gardien veille sur nous. Grâce à lui, grâce au Lien, on est plus forts que les envahisseurs.

Se relevant, Grim porta sa main sur le front de l'Oracle, puis l'aida à se relever pour la reconduire sur sa couche. Il lui donna le verre d'eau mis à sa disposition, tout sourire, heureux de pouvoir venir en aide à une femme comme elle. Elle était l'Oracle, l'une des rares personnes à pouvoir communiquer avec le Gardien. Le petit garçon était prêt à tout pour lui plaire, pour qu'elle retrouve le sourire. Elle était la gardienne de l'Histoire des Erfeydes, une source de connaissances à elle seule, une précieuse fleur.

- Il ne faut pas que tu bouges comme ça, tu es fatiguée, tu dois te reposer. Alenoä ne va pas être contente si tu ne fais pas attention à ta santé tu sais.

Baissant la tête, rougissant, le petit garçon ne put s'empêcher de demander :

- Dis, tu as déjà vu le Gardien ? A quoi il ressemble ? Il est grand comme les Hänek ?
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Mer 9 Avr 2014 - 2:47

Les paroles de l'enfant ne rassurèrent pas tant l'Oracle que sa voix douce et calme l’apaisa. Qu'il était étrange d'être réconforté ainsi par un être qu'on aurait dû protéger ? Kataleyah se laissa guider jusqu'à sa couche et se força à boire une gorgée de l'eau pure et fraîche des montagnes. Elle aurait préféré une corne d'hydromel chaud mais le liquide dessécha sa gorge qui n'avait pas eu à fonctionner depuis plusieurs jours. L'effort l'avait pleinement éveillée.
Elle toussa pour s'éclaircir la voix. A quoi ressemblait le Gardien ? En d'autre circonstance la question aurait irrité l'oracle. Désormais, elle n'osait s'avouer son désir d'en connaitre la réponse elle même. Le Gardien était-il seulement encore vivant ? Depuis sa mésaventure au pied de la Muraille, Kataleyah ne ressentait plus sa présence. Comme si en ouvrant un passage dans la barrière erfeydienne, le mystérieux protecteur de l'île s'était échappé. Non, comme s'il avait été happé par l'océan Sans Fin. Elle recommençait à délirer. L'esprit de Kataleyah ne parvenait plus à atteindre son maitre malgré ses nombreuses tentatives. C'était peut être cet effort qui l'avait épuisée plutôt que sa course jusqu'à Pleyrion, contre les vents glacés de Fendrevent.
Elle porta un regard incisif sur le garçon dans le long silence qui suivit. Il commença à s'agiter sur place, mal à l'aise. Brusquement le corps de l'oracle se détendit et adopta une attitude presque nonchalante.
- J'ai très faim, peux-tu m'apporter quelque chose de chaud et plus consistant que du bouillon jeune apprenti ? dit-elle enfin avec un haussement d'épaules.
L'apathie qui perçait dans sa voix la surprit.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Grim Hagen


Infos Personnage
RANG: Alenoä Osfrid, Céléno Thogen, ...
VILLE & APPARTENANCE : Village de Pleyrion - Clan Hagen
MON AGE : 8 ans
Masculin
MESSAGES : 116
AGE : 24
INSCRIT LE : 18/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 88
http://www.ile-joyaux.com/t2391-journal-de-bord-de-grim-hagen http://www.ile-joyaux.com/t1587-grim-hagen
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Mer 14 Mai 2014 - 10:06

- C’est que je ne…

Nerveux, le petit garçon se tortilla les doigts. Il n’avait jamais mis les pieds dans une cuisine, et encore moins pour concocter un repas digne d’une Oracle. Lorsqu’il nourrissait les malades, il se contentait de touiller régulièrement le bouillon préparé plus tôt par Alenoä, pour qu’il reste bien chaud et agréable en bouche.

- ...je ne pensais pas que vous auriez faim après tout ce que vous avez vécu, finit-il par dire, la gorge nouée. Je ne sais pas cuisiner...C'est mon Maître qui s'occupe de préparer les repas pour les malades...et...et elle est très occupée...

Elle allait devoir se contenter du bouillon.

Et elle dût s'en contenter les jours qui suivirent. Des jours pendant lesquels Grim s'occupait de la jeune femme avec beaucoup d'attention, mais sans trop oser croiser son regard. Il avait honte de ne lui être que peu utile, honte de ne pas avoir pu lui offrir ce qu'elle désirait, alors qu'elle était l'Oracle, une étoile au milieu des gens comme Nilvik, Edvald ou lui.

Mais lorsqu'il la vit à nouveau déçue de recevoir du bouillon pour unique repas, Grim remonta ses manches et se rendit en cuisine. Il avait vu de nombreuses fois Alenoä travailler la viande, mais n’avait jamais retenu les portions, le temps de cuisson et encore moins les épices utilisées.

Tremblant, il coupa grossièrement des morceaux de Duniig, les assaisonna de diverses épices, toutes choisies au hasard, avant de les enfiler au travers de brochettes et de les faire cuir au dessus du feu de cheminée. Il disposa ensuite les morceaux de viande dans une vieille assiette en terre cuite, ajouta une nouvelle fois des épices, puis les accompagna quelques légumes crus, parce que la viande seule n’était peut-être pas un plat digne d’une Oracle.

- C'est du Duniig, murmura-t-il, gêné. Alenoä dit que c'est bon pour grandir.

Croisant pour la première fois le regard de l'Oracle depuis plusieurs jours, Grim ne put s'empêcher de revenir sur un sujet épineux.

- Ils vont partir les étrangers ? Ils ne viendront pas jusqu'ici, parce que tu es là, et qu'Il nous protège. Edvald dit qu'on ne risque rien, qu'ils ne sont pas dangereux, que je n'ai pas à avoir peur.

Se frottant les yeux, il ajouta :

- Je ne veux pas mourir...
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Jeu 12 Juin 2014 - 8:05

Kataleyah prit l'assiette des mains de Grim avant qu'il ne la lâche. Elle commençait à connaitre suffisamment le jeune garçon pour prévoir ses maladresses. Il était plein de volonté, aidant et attentionné avec elle mais aussi avec les autres résidents du dispensaire de Pleyrion.
Trop heureuse d'avoir enfin quelque chose de consistant pour remplir son ventre, Kataleyah s'assit sur le bord de sa couche et attrapa un gros morceau de viande dans sa cuillère. C'était clairement trop cuit, surtout à son goût, mais elle mastiqua avec appétit et déglutit tout en enfournant une bouchée de légumes... crues. Puis sous l'effet des épices, ses yeux s'embuèrent de larmes et elle toussota.
Un peu paniqué, Grim tendit vers elle un verre d'eau et du pain - une bénédiction car il était encore chaud et moelleux - qu'elle accepta avec reconnaissance.
- C'est un bon début, lui dit-elle une fois l'assiette vide.
Son estomac allait certainement protester contre l'état des légumes mais elle s'en moquait. Ce repas maladroit était en soit un régal après sa longue abstinence.

Les jours qui suivirent, Grim s'améliora, sous les remarques diplomatiques de sa patiente qui reprenait ses forces.
Un matin, elle reçut la visite d'Alenoa qui l'avait soignée à son arrivée. Outre la fatigue et l'affaiblissement général, Kayah se rappelait s'être brisée les doigts en tombant dans une crevasse. La guérisseuse avait fait du bon travail et en informa l'oracle qui fut soulagée de cette bonne nouvelle. Un erfeydien trouvait toujours utile d'avoir dix doigts intactes !

L'après-midi qui suivit, Kataleyah demanda à sortir afin de voir par elle-même les effets de la guerre dans le village, au sein même de la Peuplade.
Déjà dans un coin de son esprit ses devoirs remontaient à la surface. Peottre attendrait son rapport de la situation à Fendrevent. Une boule de remords lui noua les intestins à la pensée de son ainé. Quelle panique devait l'habiter depuis que le Gardien ne répondait plus à leurs appels ? Kataleyah, elle, connaissait la raison de ce silence ou du moins la suspectait fortement. Elle devrait bientôt rallier le nord-est d'Argenlac pour affronter ses responsabilités.
Dans son profond désir d'être pardonnée, l'idée ne lui vint pas une fois que Peottre et Aghazar communiquaient encore avec leur protecteur.
Grim vint à sa rencontre quand elle eut finit de se vêtir chaudement pour sa promenade.
Tous deux sortirent par la porte arrière, suivis par un homme du village assigné à la protection de l'oracle, trop heureux d'un tel privilège pour s'offusquer qu'on l'éloigna de sa famille durant ses rares journées de liberté.
Kataleyah n'avait rien à craindre des villageois mais elle n'était pas en état de répondre à leurs questions, calmer leurs peurs, apaiser leurs douleurs et surtout enrayer les mauvaises rumeurs qui ébranler leur foi. Grim la questionnait toujours autant qu'à son réveil mais elle l'avait habitué à ses esquives, réponses évasives voir refus net.

- Ta famille vit-elle aussi à Pleyrion, Grim ? demanda-t-elle en observant chaque chaumière sombre dont les hauts versants s'inclinaient assez pour éviter à la neige de s'accumuler lourdement sur les toits. A quel clan appartiens-tu ?

Il lui avait semblé que le garçon vivait au dispensaire malgré son jeune âge. Son statut d'apprenti pouvait l'éloigner de son village natal néanmoins la guerre aurait convaincu toute mère à rappeler son enfant vers elle. Grim, qui pleurnichait souvent, ne lui avait pas paru manifester la moindre envie de retourner chez lui. En cela, l'oracle trouvait une forme de courage surprenante et digne des erfeydiens.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Grim Hagen


Infos Personnage
RANG: Alenoä Osfrid, Céléno Thogen, ...
VILLE & APPARTENANCE : Village de Pleyrion - Clan Hagen
MON AGE : 8 ans
Masculin
MESSAGES : 116
AGE : 24
INSCRIT LE : 18/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 88
http://www.ile-joyaux.com/t2391-journal-de-bord-de-grim-hagen http://www.ile-joyaux.com/t1587-grim-hagen
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Jeu 12 Juin 2014 - 8:45

- Ils habitent tout là-bas ! s'exclama le petit garçon, trop heureux d'apprendre quelque chose à l'Oracle. Les membres du clan sont tous regroupés au même endroit. Il y a les membres de ma famille, et aussi les Osfrid, les Hiemdal, les Kharlson et les...Juh...Jubr...Je ne sais pas comment ça se prononce...

Du regard, le petit garçon embrassa le paysage familier qui s'étendait devant lui et dont il ne se lassait pas. Les maisons étaient disposées sans ordre particulier, dans un espace mal défini, à quelque distance les unes des autres. A l’extrémité nord-ouest du village se trouvait un regroupement de petites habitations semblables. C'était là qu'il habitait. Avec tous autres.

- Je suis du Clan Hagen. Mon papa habite dans la grande maison là-bas, tu vois ? dit l'enfant en lui désignant, plus haut, une maison légèrement plus grande que toutes celles qui l'entouraient. Il est celui qui ordonne tout et à qui tout le monde obéit, parce qu'il est le plus fort et le plus respecté ! Il est le Hän Hagen !

Grim ne savait pas vraiment pourtant la femme voulait savoir de telle chose, mais il ne pouvait ignorer les interrogations de l'Oracle, surtout lorsque pour une fois, il pouvait se montrer utile dans autre chose que la cuisine ou la confection de pansements. Désignant à présent le Dispensaire, l'enfant ajouta :

- Mais j'habite ici moi. C'est Alenoä qui s'occupe de moi. Papa et maman sont toujours en train de se battre dehors, contre les étrangers. Et quand j'étais petit, je crois qu'ils ne pouvaient pas non plus, mais je ne sais pas pourquoi. C'est sûrement parce que l'enseignement du combat à mes frères et sœurs leur prend trop de temps, alors moi, ils m'ont donné à la Guérisseuse.

Souriant malgré les nombreuses hypothèses qui lui traversèrent l'esprit, Grim tourna le dos à l'Oracle pour chercher des yeux sa Sentinelle, qui en temps normal, le suivait où qu'il aille. Il ne voulait pas s'avouer à lui-même que c'est son incompétence et son manque de courage qui l'avaient conduit entre les mains de la Guérisseuse.

- Mon Oncle Edvald, il dit que plus tard, je serai un grand guerrier comme mon père ! Tu crois que c'est vrai ? Que je vais pouvoir aller dans le grand labyrinthe et devenir aussi grand, fort et courageux que lui ? Regarde, j'ai déjà des muscles et j'ai un peu grandi par rapport à la dernière fois ! Et puis quand je saurai comment utiliser le Lien, les étrangers ils auront tellement peur qu'ils s'enfuiront et ne reviendront plus jamais !
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Jeu 12 Juin 2014 - 13:27

L'enthousiasme qui habitait les enfants lorsqu'ils parlaient d'eux et de ce qui comptait pour eux n'était pas nouveau pour l'oracle. Parfois, cela l'amusait même. Elle accordait beaucoup de crédit à leur parole car ils représentaient l'avenir. A travers leurs révélations, un oracle pouvait aussi savoir si l'enseignement religieux avait été transmit avec soin et foi. A l'évidence, Grim avait reçu un bon enseignement.
C'est l'association de la violence au Lien qui dérangea Kataleyah. Elle se rappela ses longs échanges avec un jeune guerrier arrogant des Early-Dawn, plusieurs années auparavant. Beaucoup de temps avait été nécessaire pour ouvrir son esprit à la véritable valeur du don du Gardien.
Un enfant de huit ans ne devrait pas se méprendre ainsi sur le Lien.

Kataleyah s'arrêta pour se tourner vers le petit Hagen.
- Les étrangers ne méritent pas de voir les manifestations du Gardien, même dans un combat, lui dit-elle sans sévérité dans la voix pour ne pas le blesser. Tu dis que tu es apprenti guérisseur, Alenoa est ton maitre. C'est une chance à mon avis. Elle songea au merveilleux travail sur ses doigts blessés. Si tu ne comptes pas rester dans cette voix-là, ne lui fait pas perdre son temps et trouve toi un maitre d'arme.

Devant l'air perdu de Grim, elle ajouta presque sur le ton de la confidence :
- Mais c'est ce que tu désires vraiment n'est-ce pas ? Devenir l'un des rares soigneurs des Erfeydes ? Pourquoi ?



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Grim Hagen


Infos Personnage
RANG: Alenoä Osfrid, Céléno Thogen, ...
VILLE & APPARTENANCE : Village de Pleyrion - Clan Hagen
MON AGE : 8 ans
Masculin
MESSAGES : 116
AGE : 24
INSCRIT LE : 18/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 88
http://www.ile-joyaux.com/t2391-journal-de-bord-de-grim-hagen http://www.ile-joyaux.com/t1587-grim-hagen
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Jeu 12 Juin 2014 - 14:19

- Je peux faire ce que je veux ? Je peux dire à mon oncle Edvald que je ne veux pas être un guerrier ? J'ai le droit, même si mon papa et ma maman ne sont pas d'accord ? demanda le petit garçon, les joues rouges de timidité.

Jamais le petit garçon n'avait été autant impressionné devant une femme. Ni aussi bavard d'ailleurs. Mais elle était l'Oracle. Le lien entre les peuples Erfeydiens et le Gardien. On ne cessait de lui répéter depuis qu'il était enfant qu'il se devait de les respecter et de les protéger, y compris au péril de sa propre vie. Avoir ainsi l'un d'eux à ses côtés, dans le village qui l'avait vu naître, était un grand privilège.

- Moi, j'veux pas devenir un guerrier. Ca fait mal de tenir une épée, c'est trop lourd. Et les gens ils n'arrêtent pas de hurler et de saigner si on les frappe. Et à cause de ça, Alenoä elle a plein de travail et elle ne dort presque jamais. Elle est très fatiguée tu sais ? Je ne l'ai presque jamais vu faire autre chose que travailler...Je me demande parfois si elle va jouer elle aussi à courir après les Sentinelles...

En vérité, Grim ne savait pas vraiment quoi répondre aux interrogations de l'Oracle. Il avait toujours été persuadé que les autres décideraient de son avenir à sa place, sans le consulter. Que ce soit Edvald, ses parents, ou même Alenoä. Tous à ses yeux avaient pleinement le droit de décider pour lui. C'était normal non ? Lui, il était un petit garçon, il devait juste obéir à ce qu'on lui disait.

- J'veux être un guérisseur...marmonna-t-il dans sa moustache. Je veux que les gens qui ont mal ils n'aient plus mal après que je les ai soigné...et puis qu'ils me disent merci...et après qu'ils racontent partout que je les ai sauvé...Comme ça on ne dira plus que je ne suis qu'un trouillard, qu'un petit garçon sans courage...
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Mar 17 Juin 2014 - 6:26

Kataleyah sourit tendrement aux déclarations du jeune garçon. Pourtant, elle jugea triste la méprise et l'incompréhension qu'il subissait de la part de son entourage. Les clans du sud, songea-t-elle avec sévérité, sont parfois trop étroits d'esprit dans leur volonté de servir le Gardien.

- Oui Grim, tu peux faire tout ceci si c'est ce dont tu as envie. Notre peuple a besoin de toutes les formes de courage pour survivre. Les artisans, les chasseurs, les hänek, tous ont leur place et si l'un deux vient à manquer, c'est notre civilisation fragile qui s'écroule. Les guérisseurs sont aussi indispensables que les braves qui nous protègent des menaces extérieures. Et attention jeune Hagen, précisa-t-elle en fronçant les sourcils, j'entends par là la nature sauvage de l'île et ses déserteurs en plus des envahisseurs. Une fois cette guerre terminée, les erfeydiens auront toujours autant besoin de leurs guérisseurs. Tu pourras dire ça à ton oncle s'il s'oppose à ton choix !

Elle reprit sa marche car leur escorte s'était assez rapproché d'eux pour écouter leur conversation. A son air pincé, l'oracle comprit qu'il ne serait pas facile pour le petit Hagen d'imposer sa décision à sa famille. Elle ne connaissait pas son clan mais elle avait fréquenté suffisamment de hänek du sud pour connaitre la face belliqueuse de la faction de Pleyrion. Et les talents de la Osfrid n'étaient même pas appréciés à leur juste valeur par Hön Markin. Comment ce garçon effacé et trop souvent fourré dans les jupes de sa protectrice pouvait-il nager à contre-courant et suivre le destin qu'il s'était choisi ?
Kataleyah n'hésita que le temps de dépasser l'étal du tanneur où un apprenti - guère plus âgé que Grim - brossait avec entrain des fourrures de kouns.
- Parce que je dois une faveur à ton maitre pour avoir sauvé ma main, je peux réconcilier les vœux de tes parents avec les tiens, jeune Grim. Qu'en dis-tu ? Ton maitre a besoin d'un apprenti digne d'elle, te sens-tu capable d'assurer cette charge ?

En regard en arrière lui apprit que le "garde" n'irait pas répandre de mauvaise rumeur, trop occupé qu'il était à saluer la jolie soeur du tanneur.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Grim Hagen


Infos Personnage
RANG: Alenoä Osfrid, Céléno Thogen, ...
VILLE & APPARTENANCE : Village de Pleyrion - Clan Hagen
MON AGE : 8 ans
Masculin
MESSAGES : 116
AGE : 24
INSCRIT LE : 18/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 88
http://www.ile-joyaux.com/t2391-journal-de-bord-de-grim-hagen http://www.ile-joyaux.com/t1587-grim-hagen
Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   - Mar 17 Juin 2014 - 8:23

Rougissant, le petit garçon acquiesça d’un signe de la tête. Depuis qu’il était à la charge de la Guérisseuse, Grim avait petit à petit pris confiance en lui. S’il n’était pas un enfant très courageux et vaillant, il se montrait néanmoins très déterminé lorsqu’il était question d’une vie, assistant de son mieux Alenoä dans sa tâche.

- Tu vas pouvoir convaincre mes parents de me laisser jusqu'à la fin de mon apprentissage à la charge d'Alenoä ? De ne pas m'obliger à traverser le labyrinthe ? De m'encourager sur la voie du Guérisseur ? Tu peux faire ça ? Tu as le droit ?

Les propos de l'Oracle réchauffèrent le coeur du petit garçon. Son comportement était très différent lorsqu'il avait une épée entre les mains. Effrayé, l'enfant était alors à peine capable de se déplacer. Malgré les reproches agressifs de ses maîtres d'armes, il encaissait les coups de manière pitoyable tout en poussant des petits cris de terreur, suppliant le Gardien de lui épargner une blessure trop douloureuse. Et lorsqu'enfin l'entraînement se terminait, Grim devait écouter les paroles sévères de son père, qui ne manquait jamais de lui rappeler que s'il continuait ainsi, il ne serait jamais digne d'être son fils.

Grim accompagna la jeune femme jusqu'au quartier où se regroupaient tous les membres du Clan Hagen. Le temps d'un instant, l'Oracle fut le centre de toutes les attentions, suscitant la fascination. Elle était si belle que beaucoup de jeunes hommes ne manquèrent pas de chuchoter entre eux. Les femmes elles l'admiraient tout particulièrement parce qu'elle était le seul lien féminin entre les peuples de l'Île Blanche et le Gardien tout puissant.

- C'est là-bas, dit l'enfant d'une petite voix, pointant du doigt une maison qui se démarquait des autres par sa taille imposante. Je ne veux pas y aller...

Il la laissa entrer dans la maison. Seule.

Lorsqu'elle en ressortit quelques instants plus tard, ce fut avec un léger sourire aux lèvres. Elle annonça au petit garçon que son père avait fait la promesse de le laisser faire ce qu'il voulait de sa vie et que jamais il ne le retirerait du Dispensaire s'il n'en émettait pas le souhait. Grim lui ne réjouit qu'à moitié de cette nouvelle. Il connaissait sur le bout des doigts son père et jamais il n'aurait cédé aussi facilement à une demande qui impliquait l'un des membres de sa famille. Persuadé qu'il n'avait abdiqué que parce qu'elle était l'Oracle, l'enfant fit la moue.

C'est silencieux qu'il raccompagna l'Oracle jusqu'aux alentours du Dispensaire.

- Tout à l'heure, quand j'ai dit que je voulais tuer les étrangers, je n'étais pas sincère...Je voulais juste faire le brave...bafouilla-t-il, honteux. Je ne sais rien faire du Lien, si ce n'est brûler les draps usés et stériliser les outils.

Le petit garçon rougit. En vérité, il avait bien une petite idée de ce qu'il voulait faire du Lien, mais la seule fois où il avait tenté l'expérience, les choses ne s'étaient pas passées comme prévues. Alors qu'un homme saignait tant qu'il était sur le point de mourir, Grim avait cautérisé l'artère entaillée tandis qu'Alenoä s'affairait à trouver de quoi le bander. Mais son travail avait été particulièrement grossier et s'il avait réussi à stopper l'hémorragie, il lui avait néanmoins brûlé une grande partie du bras, le condamnant à porter des cicatrices grossières jusqu'à la fin de ses jours.

- Comme j'ai tout le temps peur, quand j'utilise le Lien, je fais du mal aux gens qui m'entourent. Je ne veux pas blesser les gens, alors je ne le fais que lorsque je suis tout seul. Alors je...je ne ferai...rien aux étrangers...

Les choses allaient sans doute changer. Kataleyah allait les faire changer.

Spoiler:
 

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Nos plus sûrs protecteurs sont nos talents   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum