AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Rapides et furieux

avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Rapides et furieux   - Mer 26 Mar 2014 - 6:38


Harry Barringer, la quarantaine, chapeau et grand manteau, l'élégance toute en simplicité.


Harry était arrivé au point de rendez-vous, comme à son habitude, avec une bonne heure et demi d'avance, il avait planqué son speeder dans un recoins à l'écart de la route qui quittait Vuulte et s'était installé sur un promontoire rocheux d'où il avait une vision convenable des alentours. Pas un chat, c'était pas pour rien qu'on avait choisi ce lieux après tout.  

On l'avait affublé d'un bleu comme coéquipier et de deux mecs qu'il connaissait même pas, autant dire qu'il partait avec un certain a priori. En attendant les coéquipiers il revérifia les données, jouant dans son esprit l'enchainement d'action. Il avait une vision millimétrée de son travail qui ne laissait place à aucune approximation... aucune à l'exception du choix de ses coéquipiers. Bon sang, mais quand le laissera-t-on monter sa propre équipe? N'avait-il pas déjà assez fait ses preuves? Il fallait encore qu'on choisisse des éléments aussi cruciaux à sa place, il n'en revenait toujours pas.

Il soupira, l'heure tournait, toujours personne. Rapide coup d'oeil à la montre, le reste de l'équipe avait encore quinze minute pour se pointer, après quoi ils seraient en retard... Harry détestait les retardataires, c'était toujours eux qui faisaient foirer les plans. Sa patience commençait déjà à la mettre à l'épreuve, il sentait sa nervosité s'accumuler, contracter les muscles de son visage et lui donner envie de mettre des coup de pieds dans le premier truc qui passe.

Encore un bref regard à la montre. Plus que cinq minutes. ça y est, il voyait venir le truc gros comme une maison, le bleu allait se pointer au mauvais endroit, les deux inconnus arriveraient avec vingt minutes de retards, la mission commencerait une heure et demi après l'heure prévue et ils seraient tous obligés de speeder comme des malades pour choper la cible au bon endroit, et comme toute chose faite dans la précipitation, ça allait être la merde. Ou pas. Qu'est ce que c'était cette silhouette à pied sur la route? Le Bleu devait arriver en speeder, ce qui ferait deux speeders pour quatre, donc deux personnes par speeder, logiquement, ce ou ces nouveaux arrivant, il ne voyait encore pas très bien, étaient peut-être les inconnus. Il retourna au speeder en quelques enjambées, se saisit d'une paire de jumelles et retourna observer la route.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Rapides et furieux   - Mar 1 Avr 2014 - 1:41


Onyx avait été contacté plus tôt par un messager qui lui avait laissé un petit mot lui promettant de s'enrichir un peu. A la livraison, il avait passé cinq bonnes minutes à déchiffrer le texte en bougonnant toutes les deux syllabes car il n'allait pas assez vite à son goût. Il savait que Melina lisait mieux que lui mais plutôt mourir que de demander de l'aide à une fille. Une fois le petit message lu, il avait acquiescé et avait refermé la porte sur l'homme qui l'avait apporté en lâchant un énième grognement. Le rendez-vous était pour bientôt mais il avait encore le train de préparer quelques trucs par-ci par-là. Puis il ne devait pas oublier qu'il devait prévenir la rouquine car elle semblait elle aussi intéresser leur futur employeur. La brute ne comprenait pas trop pourquoi mais c'était écrit et il respecterait cela. De plus, cela réglait le problème de la nounou qu'il aurait dû engager pour s'occuper d'elle au moins.

L'ex-Milicien avait tiré la jeune femme de ses occupations et s'était occupée d'elle pour la vêtir, la coiffer et s'occuper de son hygiène. Il lui fallait faire tout cela lui-même sinon il prenait le risque de la voir apparaître mal, peu ou carrément pas habillée. Même s'il s'en moquait éperdument - elle se baladait bien comme elle voulait dans leur maison - elle attirait l'attention ce qui le gênait assez. Il valait mieux rester discret lorsque la Milice vous recherchait. Non pas qu'Onyx en avait peur mais il ne tenait vraiment pas à rester enfermé derrière des barreaux voire se faire exécuter car il avait déserté...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Il avançait à un bon rythme en direction des alentours de Vuulte. Onyx avait d'abord pris un transport rapide jusqu'à la sortie de la ville puis avait continué son chemin à pieds. Il savait que le lieu de rendez-vous était proche et ils étaient largement à l'heure. La brute connaissait Melina et savait qu'il devait toujours partir avec de l'avance s'ils avaient rendez-vous pour palier à toutes les éventualités. Il devait avoir le temps de fuir avec elle, coller des baffes ou la chercher si elle se perdait. Comme assez souvent, il se demandait pourquoi il se forçait à endurer tout cela. Pourquoi il s'obligeait à s'occuper de la rouquine jour après jour. Il savait qu'il avait bon fond mais cela ne pouvait pas tout justifier quand même.


"Bouge tes fesses, on va être en retard."

Cette phrase toute en finesse était adressée à Melina. Même si elle n'était pas tout à fait vraie, Onyx l'avait tout de même prononcée car il avait besoin d'être un peu désagréable, histoire de se rassurer. Il avait aperçut le silhouette d'un homme un peu plus loin sur la route. Pour s'assurer qu'il n'aurait pas à jouer à cache-cache dans les quelques minutes qui venaient, il saisit la main de la jeune femme et la tint fermement dans la sienne. La brute franchit les derniers mètres vivement et s'arrêta à trois pas de l'inconnu qui les attendait. Il avait un peu le physique de l'homme louche et avait l'air assez pressé. L'ex-Milicien le regarda dans les yeux et grommela un inintelligible :

"Bonjour."

Histoire d'être poli.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum