AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans En pleine chasse   - Mer 21 Sep 2011 - 11:58


La matinée était à peine entamée, les rares oiseaux et autres bestioles du désert étaient encore profondément endormie. Depuis son enfance, Nausicäa avait appris que le meilleur moment pour chasser était le matin. Même si lézarder dans son lit ne l'aurait pas dérangé, elle savait qu'elle devait se lever si elle comptait rapporter quelque chose à manger. Et puis, quoi de mieux que d'entamer la journée par une bonne partie de chasse intensive ?

La jeune femme se trouvait à la frontière du Col de Muertiga. Derrière elle, elle pouvait apercevoir le grand volcan qui dominait le désert sur des kilomètres. Mais devant, elle avait en face d'elle un immense désert dès plus hostile. Des dunes s'étalaient à perte de vue, offrant un caractère assez lugubre aux voyageurs. On aurait pu croire que cette pleine aride était dénuée de vie mais Nausicäa savait que enfoncé un peu dans le sable se trouvait une multitude d'animaux plus étranges les uns que les autres.

Elle continua son chemin en silence, à l'affut du moindre mouvement suspect. Elle devait dans la main gauche une lance très affutée au tranchant sans précédant. Accroché à sa taille, se trouvait une petite sacoche remplie de petites dagues et mini flèches. De l'autre coté, suspendu par un harnais, un blaster assez vieux faisait office d'arme moderne. Depuis toujours, les Forbans étaient réputés pour se battre à l'aide d'armes blanches, laissant les gadgets modernes pour les érudits des villes. Les armes blanches faisaient bien plus mal et cela plus longtemps.

La lance pointée droit devant elle, elle se déplaçait lentement à pas de loup. Posant le pied gauche à terre, la chasseuse sentit le sol trembler légèrement. A en juger par le temps et la résonance, ce devait être une bête d'une taille assez conséquente. A peine eut-elle le temps de le penser qu'une créature repoussante à l'allure d'un énorme mille patte sorti de sous le sable. Elle se dressa devant Nausicäa et la dépassa d'un bon mètre.
Reculant d'un pas, la Forban ne se laissa guère impressionner. Elle se cambra en position d'attaque, serra les dents, pris appuie sur sa jambe droite et bondi soudainement sur sa proie. Elle grimpa sur son dos visqueux et enfonça sans lance dans sa nuque. Loin de se laisser faire, la bête rugit férocement et apeurée, elle roula sur le côté envoyant valser par la même occasion Nausicäa. Cette dernière se releva rapidement comme si de rien n'était et se rua une nouvelle fois sur sa proie. Elle se mit derrière elle, et sortit de sa sacoche une dague, elle la glissa sous le coup de la créature avant de la lui trancher d'un geste vif.
La bête tomba d'un coup, envoyant du sable tout autour. Nausicäa se protégea les yeux puis avança contempler son oeuvre. Du sang coulé abondamment jusqu'aux sandales de la Forbans. Elle recula d'un grand pas et fit le tour du mort pour le contempler. Ce mille pattes devait bien faire deux ou trois mètres et il était bien gras. Elle avait donc eut de la chance ce matin.
Elle s'apprêta ainsi à la dépouiller lorsqu'elle entendit un craquement derrière elle.

[Libre}

[HJ : hop on refait comme Polynice bloquait le RP ! ]



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: En pleine chasse   - Dim 9 Oct 2011 - 11:38

Sa capacité légendaire à se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment ne lui avait, une fois de plus, pas fait défaut. Alors qu'il rentrait au Col après une longue nuit de vadrouille douteuse en mauvaise compagnie, la faim l'avait devancé et il avait pris en chasse un mille-patte géant un peu tardif à la détente en guise de petit-déjeuner. Il courrait à travers le désert -son territoire-, s'arrêtant de temps à autre pour planter sa sagaie à des endroits ou le sable étaient moins abondant - c'était la seule façon de repérer le mille-patte lorsqu'il plongeait sous terre -. La vilaine bête avait bifurqué en direction du nord pour couper sous une dune particulièrement haute que Pilgrim avait dû contourner, perdant sur sa proie quelques minutes de terrain. Il se consolait en se disant qu'au moins la chair serait bien chaude quand il aurait fait du feu et cuit la peau molle du ver. Mal lui en prenait, à peine avait-il cru rattraper son retard sur son diner qu'il était tombé au détour de cette même dune sur un individu bien à part.

Et cet individu bien à part ( inutile de préciser qu'il s'agissait d'une demoiselle ) semblait avoir prit le temps d'achever allègrement le mille-patte tant convoité. Chez les forbans, il n'y a qu'une loi : celle de la survie, et vous comprendrez que Pilgrim, (avec les crocs qui lui tordaient le ventre) n'allait pas se résoudre à abandonner une si belle proie. Aussi poussa t-il un grognement semblable à un feulement de défis et se carra dans une position défensive.
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: En pleine chasse   - Mer 12 Oct 2011 - 6:03

En se retournant, Nausicäa fut surprise de deux différentes façons. Tout d'abord elle n'avait pas entendu l'inconnu s'approcher d'elle, ainsi grand fut son étonnement quand elle surpris son regard. Elle constata qu'il s'agissait sans nul doute d'un forban comme elle. Mais la deuxième surprise quil l'attendit ne lui permit pas de s'attarder plus en détails. Juste derrière l'homme, et sortit de nul part, se tenait un immense basilic. Il arborait une tête ressemblant à un coq et un long corps de serpent. Sa taille était, tout comme le milles-pattes, exagérément imposante.

Passé la surprise, Nausicäa se rendit compte tout de suite du danger. La créature se dressa de toute sa taille devant l'homme qui semblait comme agaçait- surement dû à la surprise. Suite à cela, la chasseuse tourna rapidement son regard vers son gibier qui gisait sur le sol. Un autre rapide coup d’œil vers la créature vivante l'indiqua que sa proie n'était pas en lieu sûre. Ainsi, avec agacement, elle repris sa lance dans sa main gauche et avec un crie sauta sur le basilic, poussant par la même occasion le gêneur.

Préoccupée par sa proie, elle ne fit guère attention à l'inconnu. La jeune Forban était déjà fort occupée avec une immense créature repoussante. Elle rata en plus de ça la bête qui lui donna un coup avec sa queue. Nausicäa para le coup de son épaule gauche, ce qui lui entailla par la même occasion un bout de la chair. Serrant les dents, elle fit une roulade sur le côté et se trouva face à la créature. Cette dernière était bien plus coriace que le milles-pattes et semblait bien plus intelligente surtout !

Nausicäa étudia la situation rapidement. Elle pouvait très bien fuir, elle courrait vite et ainsi elle serait en sécurité. Mais fuir était impensable et surtout devant témoin. En plus, elle avait déjà lutté pour avoir son diner, elle ne comptait pas le laisser à son ennemie. Sinon, elle pouvait toujours se battre et achevait la créature mais elle risquait de se blesser grandement. Et pour elle il était hors de question de rentrer au Col avec des blessures de chasse. Qu'en penserait Jude ?
Non non, elle allait rester mais elle aurait besoin d'aide surement...

[ Je me suis permis de reprendre ce que j'avais mis dans le rp avec Polynice histoire que ça ne serve pas à rien quoi XD ]



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: En pleine chasse   - Mer 16 Nov 2011 - 8:03

La bougresse ne sembla pas lui accorder plus de considération que cela et Pilgrim s'en irrita au plus haut point. Elle lui jeta un bref regard, bientôt interrompue par la brusque apparition d'un horrible basilic des sables, reconnaissable à sa crête colorée et à son bec reptilien. Elle sembla hésiter, et finit par lui foncer dans le lard, armée de ses couteaux et de son courage. On pouvait voir, à la couleur des perles de verres qu'elle portait et à la qualité de la fourrure et du cuir qui lui servait de vêtement qu'elle avait un certain statut social, mais Pilgrim, loin de se douter de l'identité de la jeune femme ne raisonna pas bien longtemps pour décider de ce qu'il allait faire. Lui voler son gibier ? C'était tentant, mais il pensait encore au peu d'attention qu'elle lui avait prêté, lui à qui on ne manquait pas de faire des égards d'habitude. Il avait été blessé dans son amour propre, car, à dire vrai , il n'avait pas de mal à commercer avec ces dames à l'accoutumé. Aussi, trop désireux d'attirer son attention, il préféra prendre à son tour d'assaut l'horrible bête plutôt que de s'enfuir avec le cadavre encore chaud.

Alors, il arma une fois de plus sa saguée, une longue et lourde lance en ivoire d'Amoth recouverte de peaux tannées aux endroits où elle devait être tenue. Et prenant son élan, il s'élança de toute la force de ses jambes dans la direction du monstre. Il était sec, filandreux et musculeux pour avoir passé son temps dans le désert, et les grains de sable venaient se loger dans les replies marqués de ses fossettes, son visage figé dans le rictus terrifiant de celui qui n'a d'autre objectif que d'abattre. Ses cheveux décolorés par le soleil restaient plaqués le long de ses tempes, figés par la sueur. Il roula sur le côté, juste à temps pour éviter le coup de queue du reptile. L'autre forban ne put que parer l'attaque et se blessa dans l'entreprise. Profitant de cette subtile ouverture, Pilgrim enfonça sans ménagement sa lance dans le flanc de l'animal. Elle ripa sur son corps lisse et finit par se loger entre deux écailles, dont un petit filet de sang brunâtres se mit à couler. Cherchant à aggraver la blessure, le forban essaya de répéter l'opération, mais le basilic fut plus rapide que lui et lui asséna un violent coup de queue qu'il ne put éviter dans le dos.

Il fut projeté dans les airs, sonné, et roula quelques mètres plus loin. Ce n'était pas un fout serpent qui allait le mettre à plat et encore moins devant une fille qui avait refusé de s’intéresser à lui. A ça non ! Il en faisait une affaire personnelle.

avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: En pleine chasse   - Mer 16 Nov 2011 - 12:28


La belle poussa un cri de rage lorsqu'elle s'abattit contre l'immense monstre une nouvelle. Dans ce combat, elle ne prêta guère attention à l'étranger et se contenta de blesser au maximum la bête. Elle roula sur le côté crispant les dents par la même occasion. Elle jeta un rapide coup d’œil à sa blessure et vit d'un air dégouté du sang couler abondamment de sa plaie. Mais elle n'avait pas le temps à ca.

Nausicäa passa rapidement sa main sur son front, essuyant quelques goutes de sueurs qui commençaient à perler. Puis elle repris son élan et fonça sur la bête tandis que l'autre forban assénait un violent coup dans le dos, le projetant dans les airs.

La jeune femme fit une feinte à gauche et planta une de ses dagues dans l’œil visqueux du monstre. Ce dernier poussa un cri indescriptible et se tordit de douleur mais la rage et la faim passèrent dessus la douleur. Nausicäa en profitant pour planter une autre dague et alors qu'elle tentait de parer la défense de la bête, elle reçut un coup sec dans le ventre. La brutalité et la force du coup lui coupa le souffle. D'un geste instinctif, elle courba le dos et croisa les bras sur son ventre en essayant de retrouver son souffle.

La créature quant à elle, reprenait vivement des couleurs et profitant de la détresse de son adversaire, elle fonça droit sur la jeune femme. Nausicäa ne put parer le coup une nouvelle fois et fut projeter à quelques mètres sur un buisson épineux. Décidément, elle n'avait vraiment pas de chance.

Mais il en fallait plus à la demoiselle. Désormais, elle devrait tuer la bête et elle la mangerait même cru par pu satisfaction. Cependant, l'autre forban semblait prendre l'avantage, ce qui ne lui plu guère...



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: En pleine chasse   - Dim 20 Nov 2011 - 11:48



Le soleil était haut dans le ciel à présent et ne semblait darder ses rayons brûlants que sur le désert korrulien, comme si il n'avait d'yeux que pour ce qui se passait aux alentours de Col Muertiga et ses bidonvilles. Il sentait la peau de son dos se consumer lentement. Si il restait planté là, il ne faisait aucun doute qu'elle finirait par se désagréger entièrement et, transformée en cendre, elle viendrait se rependre parmi les grains de sable, bientôt suivit de son cadavre. Ce n'était pas en bougeant qu'il pourrait tromper le soleil. Il fallait donc en finir le plus vite possible, et ce ventre qui criait famine...décidément, ce n'était pas son jour de chance. Un hurlement effrayant lui apprit que l'autre forban avait réussit à porter un coup critique au basilic. En effet, elle lui avait crevé l’œil du monstre et il poussait une plainte d'animal meurtrie. Il se redressa, tout courbaturé.

La chaleur et l'odeur du sang avait plongé Pilgrim dans un état second. Il essuya d'un geste le sang et la sueur qui coulaient sur son front. C'était une habitude, tuer, blesser et détruire faisaient partie de son quotidien, aussi s'absorbait-il dans cette tâche avec zèle et application. Il portait ses coups avec frénésie, sans discerner ceux qui atteignaient leur cible et ceux qui se perdaient dans le vide. Il n'y avait plus grand chose d'ailleurs pour le différencier de l'animal; il fonçait sans réfléchir, l’œil un peu vague et l'expression hostile du prédateur sur le visage. Ce visage couvert de coupures, de cicatrices et d'ecchymoses aux endroits ou le combat avait été le plus rude. A l'inverse de la jeune femme, il n'y avait personne pour l'attendre au Col quand il reviendrait de la chasse, et personne pour le réprimander de son état déplorable, mais il l'avait cherché. Pilgrim était seul, désespérément seul, et il l'avait mérité.

Il porta un nouveau coup au basilic aveugle et lui fendit la gorge de la ganache jusqu'au jarret comme pour un poisson que l'on vide de ses entrailles. Les convulsions du monstre eurent tôt fait d'agrandir ses plaies, mais il en fallait plus pour venir à bout d'une telle bête, même proche du trépas. Tandis qu'il s'agitait avec l’énergie du désespoir, Pilgrim reculait hors de sa portée, une expression de profond dégoût sur son visage dur et cerné par la fatigue. Il ne se rappelait même plus pourquoi il avait attaqué le monstre, mais ses écailles pourraient s'avérer fort utiles une fois dépecer et il continuait d'établir des pronostics sur ce basilic qui n'était même pas mort.

Citation :
Fiuuu, excuse moi pour le retard Saya, mais toutes les versions que j'ai écrites ne me plaisaient pas, alors j'ai recommencé jusqu'à ce que ça me paraisse cohérent. Smile
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: En pleine chasse   - Jeu 24 Nov 2011 - 3:37

La jeune femme se releva péniblement, le souffle à moitié coupé. Elle se tenait le dos en grimaçant puis lorsqu'elle rapporta ses mains devant elle, elle remarque une coulée de sang à terre. Nausicäa commençait à perdre patience et à s'énerver. Elle fit craquer son cou de gauche à droite puis regarda fixement la bête de l'autre forban. L'homme semblait comme en transe, préoccupé par sa proie sans faire attention à ce qui l'entourait. La jeune femme dû avouer qu'il se débrouillait bien et qu'il avait une certaine technique. Mais la bête était à elle.

La créature commençait à faiblir. Les coups portés par l'inconnu l'avait affaibli et son œil en moins devenait un véritable handicape.
Nausicäa prit son élan, une dague dans la bouche et sa lance dans la main droite, elle courut vers la bête et d'un geste sec et puissant elle enfonça la lance en pleine tête. Un craquement suivit d'un bruit assez visqueux se fit entendre puis la créature eut des spasmes avant de pousser de petits cris.
Enfin, elle mourut.

Nausicäa repris sa lance avec force, laissant échappé une giclée de sang qui lui vint en plein visage. D'un geste de la main elle essuya son visage négligemment et souffla un coup. Elle était épuisée et blessée à plusieurs endroits mais elle ne montrerait pas cette faiblesse à l'étranger.

Elle le regarda un instant, d'un air de défis avant de dire, brisant le silence :

" C'était ma proie. Elle est à moi. "

Puis la jeune femme sans perdre plus de temps, redirigea son regard vers le cadavre. Elle entrepris de le découper pour pouvoir ramener le plus de morceau. Au moins, elle n'aura pas perdu son temps aujourd'hui.
Citation :

[ Pas de souci Smile désolée si y'a des fautes x_x ]



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: En pleine chasse   - Sam 26 Nov 2011 - 13:41

Le sang coulait d'entre les écaillers cuivrées du serpent, tachant le sable presque blanc qui devait supporter sa lourde masse. Son unique oeil était fixé sur une chose qu'il était le seul à pouvoir voir à présent. Dans quelques heures, quand le cadavre ne serait plus réchauffé que par les rayons du soleil descendant, les vautours et autres charognes viendraient se repaître de la chair du basilic avec la satisfaction que procure la pitance obtenue sans autre effort que l'attente. Pilgrim, à sa manière, était un peu le roi des charognes, plus noble que ses sujets et plus terrible aussi. Il avait fait le tour des habitudes abjectes des prédateurs di désert, et si les oiseaux devaient prendre quelqu'un en exemple, c'étai bien lui. Il gérait ses affaires dans le désert de la même manière que dans les ruelles sombres de Col Muertiga, et dans sa folie des grandeurs il allait même jusqu'à se faire surnommer "l'épervier". En tant que roi des oiseaux il estimait pouvoir prélever son dû avant les vautours, et déjà il s'avançait pour le dépecer.

" C'était ma proie. Elle est à moi. "

Ces mots lui firent l'effet d'un gifle. Lui qui dans sa flatterie ne touchait plus terre fut brusquement ramené à la réalité. Elle avait pourtant l'air lucide cette fille, alors comment osait-elle s'adresser à lui sur ce ton après qu'il l'ai aidé à abattre le monstre qu'elle aurait été incapable de tuer seule il en était sûr. Ses traits se contractèrent et il émit un grondement sourd. Ne prêtant pas garde aux interjections de la malapprise -aussi belle soit-elle-; il donna un coup de pied rageur dans les flancs du basilic et entreprit d'arracher son oeil valide. Tirant une petite dague effilée de sa ceinture il entreprit de déloger délicatement le globe oculaire de son orbite avec toute la douceur dont il était capable pour ne pas risquer de l'abîmer. On disait que c'était une des parties les plus onéreuses du serpent sur le marché et que par surcroît elle avait des propriétés magiques. Si jamais quelqu'un venait à le faire bouger et qu'il perdit l'oeil, si jamais l'autre forban venait à le déranger dans sa tache il lui ferait boire le venin du basilic de force et jusqu'à la dernière goutte.
Citation :

[ Au fait, Nausicäa comme dans La vallée du vent ou L'odyssée d'Ulysse ? ]
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: En pleine chasse   - Dim 4 Déc 2011 - 12:15

Un frisson parcourut son corps et un sentiment qu'elle connaissait s'y bien s'installa en elle. Elle serra machinalement les dents sans lâcher du regard l'étranger. Lorsqu'elle lui avait annoncé qu'elle comptait garder la proie pour elle, la jeune forban avait espéré qu'il laisserait tomber. Mais en vain.

Elle le regarda battre la créature morte et commencer à le dépecer, avec précipitation et maladresse mais la colère et la faim prenait le dessus chez le forban. C'était clairement une insulte et une invitation à le défier. Elle qui aurait voulu passer son chemin, épuisée par son précédant combat, devrait remettre le couvert une fois de plus. Nausicäa sentit une bouffée de colère, de rage et d'injustice grandir en elle. La jeune femme respira un grand coup et se dirigea d'un pas ferme et décidé vers le forban - manifestement occupé à retirer l’œil de la bête. Elle s'avança et arriver à mi hauteur de celui ci murmura tout simplement.

" C'est ma proie. Hôte tes sales pattes de là et trouves toi à manger seul. Incapable".


Elle sentit immédiatement la réaction de l'homme. Il se raidit et une aura meurtrière sembla s'échapper de lui. La jeune femme se prépara à parer tout éventuelle attaque. Elle pris une dague dans sa main et se mit en position de combat. Les dents serraient, elle grogna sans le quitter du regard.

Citation :
Rien à voir XD Juste j'aime bien ce prénom ♥
Et désolée c'pas super long mais bon je sais pas j'avais pas d'inspiration ce soir haha




(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: En pleine chasse   - Ven 30 Déc 2011 - 10:58

Incapable ? Il interrompit son examen et planta son regard dans celui du forban. Ses sourcils se froncèrent, les coins de sa bouche se crispèrent et ses yeux s’étrécirent. Pilgrim, d’après son niveau de tolérance personnel, avait déployé des trésors de patience pour son interlocutrice, et ce sans raison particulière. Autant dire qu’il s’agissait pour lui d’un exploit. Il avait faim. Il avait trop chaud. Il était sale. Il manquait de sommeil, et il en avait plus qu’assez de se voir opposer une telle résistance. Sans réfléchir il fourra l’œil dans une de ses poches et retourna son couteau dentelé contre son interlocutrice qui feulait. On pouvait clairement lire dans son regard qu’elle n’avait de pitié pour personne, pas même pour les enfants. Jamais de toute sa vie de petite frappe il n’avait eu à se mesurer à plus détestable que lui. Allait-il devoir laisser son trône à cette femme ? La réponse vint d’elle-même, il n’en était pas question. Il allait lui faire regretter d’avoir osé l’insulter, et plus encore, de l’avoir menacé, lui, à qui on obéissait sans poser de question. Il fut tenté d’arracher un crochet du basilic pour lui planter à travers le corps, mais le risque que lui-même soit blessé dans l’opération était non-négligeable, de plus il n’était pas sûr que cela eut le moindre effet sur elle. Qu’à cela ne tienne, elle finirait par payer le prix de son ignorance. Après tout, ce n’était qu’une femme.

La loi du désert, œil pour œil, dent pour dent et lame pour lame. Il carra et fonça droit devant lui dans ce qui s’appelle, une attitude déraisonnée. On ne lui ferait pas dire qu’il était en tord. Pilgrim avait toujours raison, quoiqu’il arrive. Il dérapa sur le sable, se brula les coudes dans un amorti de chute, réussit à se relever in extremis…la fatigue était à son comble, personne ne sortait à cette heure de la journée. Le climat devenait insupportable. Enfin, semblant se ressaisir, il fonça de nouveau, droit sur Nausicaä, toute dague dehors, et lui porta un violent coup au ventre, une partie sensible, qu’il faisait bon d’abimer pour s’assurer une victoire.
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: En pleine chasse   - Jeu 5 Jan 2012 - 4:32

Laissant échapper un grognement de colère, elle regarda l'étranger la dévisager. Elle lui rendit alors son regard sans sourciller. Aucune peur ne perçait dans le corps de la jeune femme. Du moins c'est ce qu'elle laisser transparaître. Elle était épuisée et de surcroit, blessée par son précédent combat. Le soleil tapait incroyablement fort et au loin on pouvait apercevoir de vent violent danser avec le sable du désert.

Le temps de rêvasser à autre chose et son adversaire piqua vers elle, manquant de s'étaler de tout son long sur l'épaisseur du sable. Lorsqu'il arriva à sa hauteur elle en eut le souffle coupé. Elle ressentit une vive douleur dans le ventre qui la laissa surprise quelques instant. Elle baissa le visage et regarda son ventre. Aucune perle de sang. Non l’homme avait cogné avec l'autre coté de sa dague ce qui ne l'empêchait pas de ressentir une atroce douleur dans els cotes.

Poussant un cri de rage plus que de douleur elle fit un bond en arrière avant de fonçait droit sur l'homme. Elle fit une feinte sur la droite et l'ennemi se prit le poing serré de Nausicaä dans le visage le faisait tournoyer quelque peu. Il réussit néanmoins à ne pas tomber à terre mais chancelait.

Les deux ennemis étaient déjà à bon de souffle, le soleil les aveuglés à moitié. Quelques rafales de vent venaient les rafraichir pendants deux ou trois secondes envoyant par ce biais des grains de sables dans les yeux.
Nausicaä se frotta les yeux péniblement sans perdre de vue son adversaire. De nombreuses gouttes de sueurs parsemé désormais tout son corps peut couvert faisait fondre les marques noirs qu'elle se faisait à la suit chaque matin.



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: En pleine chasse   - Jeu 5 Jan 2012 - 11:50

Citation :
( J'espère que je suis pas allée trop loin. (: Mais je me suis bien amusée à écrire tout ça.)

Il grimaça. Une douleur aiguë se propageait le long de l’arrête de son nez, irradiant dans tout les muscles de son visage engourdi. Il ne l’avait pas vu venir, trop occupé à savourer la sensation d’un coup porté si justement. Pour une fois qu’il faisait quelque chose de propre et de net. Il sentait presque le côté gauche de son visage tuméfié battre au rythme effréné de son propre cœur. Du sable venait se coller aux estafilades qui recouvraient sa peau, et il trouvait ça tout simplement dégueulasse. Il essuya nerveusement et pour la énième fois le filet de sang qui lui coulait de la bouche. Il s’était encore mordu sous la violence du choc.

Il était furieux. Il avait honte de rentrer au Col, blessé et souffreteux comme un chien parce qu’une femme, oui, une femme, avait osé s’interposer entre lui et un morceau de viande. Il refuserait de l’avouer, mais les autres ne tarderaient pas à découvrir la vérité, et alors, les sarcasmes iraient bon train. Paradoxalement il ne pouvait s’empêcher de se poser des questions. Qui était-elle pour avoir le culot de l’attaquer lui ? Qui était-elle pour oser lui rendre ses regards sans sourciller ? Il n’était pas dans les habitudes des hommes de Col Muertiga de laisser les femmes s’occuper de la chasse. Elles étaient bien trop inconstantes et peu dignes de confiance. Et si cela se produisait, elles n’avaient généralement pas suffisamment d’expérience pour abattre un basilic ou un verre de terre géant. La seule hypothèse plausible lui paru celle du gang. Elle pouvait très bien faire partie d’un de ces groupuscules organisés qui pillaient les Korruliens durant leur traversée du désert…

Il divaguait. A l’instant il n’avait pas d’autre envie que celle de lui faire mal. La faire payer pour ce coup de poing qu’il n’avait pas vu venir et qui laisserait des traces pendant plusieurs jours. Laisserait des traces…il se redressa, droit comme la justice, c’était ironique. Si il attendait trop, elle lui infligerait d’autres dégâts, et certainement pas des blessures de fillettes, parce qu’il en était sûr à présent, elle ne risquait pas de se résigner et de jeter ses dagues à terre. Il inspira profondément, sa gorge enflammée par le goût répugnant du sable et du sang qu’il avait avalé dans la précipitation. Les mots franchirent ses lèvres sans crier garde. « Ton nom. » Sa voie n’était plus qu’un son atone, grave et rocailleux, comme si tout le désert se concentrait dans sa gorge. Il eut un frémissement. « C’est quoi ton nom ? » Articula t-il un peu plus fort. Elle n’avait pas l’air de vouloir répondre. C’était la première fois qu’il parlait depuis des heures, ses mots étaient un peu pâteux. Pâteux de dépit. Très bien. Elle ne voulait pas lui donner de réponse. Ou elle ne répondait pas assez vite à son goût, fallait voir. Quoique ce fut, il n’attendit pas la réponse et fonça à nouveau sans prévenir. Ses mouvements n’étaient pas plus coordonnés que lors de sa précédente offensive, mais il s’en fichait. Si elle ne voulait pas lui dire son nom, soit. Il se chargerais de faire les présentations à l’ancienne.

Il dérapa, finit tout de même par trouver suffisamment d’élan pour arriver à sa hauteur. Avec la dextérité de celui qui pratique souvent le coup du lapin, il coinça sa tête dans le creux de son bras, grondant de rage. Il ne serrait pas assez pour l’étouffer, juste de quoi lui passer l’envie de l’embêter d’avantage. Mais elle lui avait déjà prouvé maints et maints fois, elle ne laisserait pas tomber aussi facilement. Et elle se débattait avec tant de violence que Pilgrim avait du mal à contenir sa force. Borné comme il était, il tira à nouveau son coutelas, en guise de menace, ce qui ne sembla pas avoir le moindre effet . Il n’y avait plus vraiment de mot pour décrire son état. De la rage, de l’énervement, de la colère, de la faim, de la chaleur, du sang, tout ça le rendait complètement fou. Il enfonça la lame de son couteau entre les omoplates de Nausicaä, et avec une rapidité qui n’avait rien de chirurgicale, il lui assena trois coups. Trois coups, trois entailles moches, profondes, qui laisseraient probablement des cicatrices, et dans lesquelles on pouvait clairement reconnaitre un P. Un grand P sanglant qui le fit ricaner quand il put enfin le discerner nettement. Avec ça, elle n’était pas prête de l’oublier. Il se faisait cette réflexion quand il fut brusquement projeté à terre, sa tête se cognant violemment contre le sol. L’espace autour de lui devint flou, prit une teinte aux couleurs indescriptibles, et il sombra lentement dans une noirceur qu’il n’avait pas souhaitée. Libre a elle d’en faire ce qu’elle voulait. Elle était marqué des stigmates de cet homme détestable à présent, et quoiqu’il put dire ou faire, au fond, il en était fier.
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: En pleine chasse   - Lun 9 Jan 2012 - 5:49

Elle pouvait le voir bouillir de rage. Son visage passait toutes les expressions de haine possible. La douleur perlait à son tour mais cette colère, cette humiliation était plus forte que tout. C'était cette attitude là qui fit sourire Nausicäa. Elle le regarda froidement, se redressant par la même occasion de toute sa hauteur. Elle se tenait aussi droite que lui permettait toutes les douleurs de son corps. Mais la fierté dans un combat n'était jamais une solution à adapter. Elle vit plus qu'elle ne sentit l'homme perdre patience et ses moyens.
Il lui demanda son prénom. Non, en fait il exigeait d'elle qu'elle lui révèle son identité. Qu'elle lui dise qui elle était, d'où elle venait, de quel clan elle faisait partie. Mais la jeune forban ne laissa échapper aucun mot. Qui était-il pour exiger une telle chose ? Elle ne donnait pas son nom à n'importe qui et encore moins à son adversaire. Le jour où il le saurait, ce sera quand sa lame sera suspendu au coup de l'imbécile.

Son attitude changea radicalement l'espace d'un battement de cil. Nausicäa fut prise au dépourvut une nouvelle fois et vit l'homme près d'elle trop tard. Elle essaya de se débattre mais malgré le peu de force qu'il restait à l'homme, elle ne pu se détacher de ses bras. Il l'a maintenait fermement et puissamment. Nausicäa se contenta de donner des coups de bras et de jambes, fouettant l'air plus qu'autre chose mais elle ne voulait s'avouer vaincu.

Entre ses omoplates une vive douleur vain réveiller ses instincts de survit. Elle sentit trois coups précis et net lui entailler la chair. Elle ne pu savoir ce qu'il avait fait mais le deviner que trop bien.

Prise d'un excès de rage intense, elle puisa dans toutes ses ressources et réussit à se dégager de l'emprise de son adversaire. Ce dernier, un sourire au lèvre, jubilait encore de son œuvre d'art. La jeune forban s'approcha alors soudainement, avec la vivacité d'un félin et sorti son vieux blaster qui pendait à sa jambe. D'un geste rapide et puissant elle assena un violent coup au forban dans la tête. Ce dernier la regarda un instant les yeux ébahis avant de tomber brutalement à terre, évanoui.

La jeune femme tomba à terre avec lui. La tête entre les genoux, elle respira bruyamment quelques secondes avant de reprendre son souffle. Elle était fatiguée, le soleil commençait à brûler sa peau et du sang coulé à foison dans son dos. Elle regarda l'homme, cracha dessus avec haine.

" Ne crois pas que tu vas t'en tirer comme ça"
souffla t-elle pour elle même.

Puis, elle se baissa, tira la corde qu'elle avait autour de sa hanche et attacha l'homme avant de le relier à elle. Un long chemin l'attendait mais elle ramènerait cet homme devant Trias-sème-cendre et il devrait prier pour son salut.

Citation :
( donc je propose de commencer un sujet dans le col Muertiga, dans la cité des forbans *w* )



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: En pleine chasse   - Lun 9 Jan 2012 - 10:34

Citation :
H-J : Genre, couché Pilgrim ! xD Bref, je te suis. Bah ? Qu'est-ce que tu fais encore là ? è3è J'imagine que c'est à toi de commencer. Ou plutôt je préfère retarder le plus possible le moment fatidique. ''

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: En pleine chasse   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum