AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RP FB] Et encore un sale boulot

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans [RP FB] Et encore un sale boulot    - Lun 13 Oct 2014 - 15:44

« Fais gaffe minable ! Tu vois pas que t’es sur mon chemin ? »

Après avoir bousculé le malotru qui venait de perturber sa marche impassible, Lilith continua son avancée vers les immenses passerelles du spatioport de Vuulte. Si l’on en croyait les yeux plissés ainsi que la mine renfrognée de la jeune femme, elle n’était pas d’humeur à être agréable, et encore moins à s’encombrer des politesses mondaines.

En vérité, la milicienne ne s’était pas réellement levée du pied gauche, non. Depuis qu’elle avait enfin été rapatriée par le haut commandement, ce dernier avait cru bon de lui assigner une mission de routine. Une mission qui n’avait rien de digne. Elle qui pendant presque 20 ans avait enduré la chaleur assommante des plaines arides de Korrul... Elle qui s’était entrainée sans relâches et avec ferveur dans ce maudit camp sans cesses assaillit par les forbans du désert...  Elle, un lieutenant. Était-elle réellement réduite à de basses besognes ? Hélas, il semblerait que oui, et pas des moindres : Une escorte.
Oui, une escorte. Alors que d’autres soldats se battaient aux Erfeydes - une contrée dont la jeune femme avait toujours ignoré l’existence - Lilith, elle, devait s’occuper d’un vulgaire peigne-cul, surement aussi arriviste que tous ces nobliards désagréables qui baratinaient et se pavanaient à Mastoos. Il devait avoir de l’influence le bougre, pour que la milice lui confère un garde du corps. Qui plus était, de sa trempe à elle !

Lilith donna un grand coup de pied dans un cordage si lourd qui ne bougea guère. Elle fixa l’objet d’un regard haineux, comme si elle lui en voulait de ne pas hurler sous ses brusqueries, avant de se laisser tomber sur un ridicule poteau d’amarrage.  Elle était enfin arrivée au bon quai.
Alors qu’elle scrutait les environs à la recherche du vaisseau qui devait bientôt apparaître, elle pria silencieusement pour qu’elle n’ait pas beaucoup à parler. Les riches bonhommes n’étaient pas vraiment son genre. Mais en avait-elle seulement un ?
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: [RP FB] Et encore un sale boulot    - Sam 18 Oct 2014 - 9:49

Debout à la barre de Rhodelia, Esheban profitait du paysage plus qu’il ne guidait la vivenef. Le soleil levant teintait le ciel de lueurs rouges, orangées et violines, alors que la brume hivernale se levait petit à petit, boudeuse à l’idée de quitter un horizon si confortable. A travers ses volutes, la silhouette citadine de Vuulte se dessinait à mesure que le vaisseau se frayait un chemin dans les nappes encore épaisses du petit matin. Ce voyage commercial, débuté la veille au soir, était fatiguant pour le Capitaine et Chef de famille, mais son habituel joie retrouvée depuis son mariage avec Ravena semblait inébranlable. Le regard posé sur la ligne lointaine du panorama, l’Ondeluire soupira, prêt pour de nouvelles aventures.

L’amarrage se fit en douceur au spatioport de Vuulte. Laissant Rhodelia sur quelques dernières paroles réconfortantes et amicales, comme ils avaient l’habitude de le faire, Esheban mit enfin pieds à terre et s’étira longuement. Erhyos s’arrêta à sa hauteur et désigna à son maître, une jeune femme qui avait tout l’air d’être une milicienne. Elle venait de se lever de son siège de fortune et se dirigeait vers eux avec une moue qui ne trompait pas. Même le chef de famille n’aurait pu égaler une mine aussi renfrognée dans ses pires mauvais jours. Et Vama savait qu’il en avait connu. Il décida pourtant de ne pas y faire cas et termina de rompre la distance entre lui et celle qui s'apparentait à être son escorte. Qu’elle soit une femme n’y changeait rien, il était bien placé pour savoir qu’une dame pouvait avoir un caractère aussi fort qu’un homme. Tout comme la force.  

"Enchanté soldat, je suis Esheban Ondeluire, Marchand d’Errance."

Finit-il par annoncer en tendant une main polie. Son visage souriant était habituellement chaleureux et il posa sur celui fin de la jeune femme, un regard curieux, mais teinté de sévérité. En quelques mots de plus, il présenta son domestique et ami, avant d’ajouter, un sourire charmant en coin.

"J’imagine que vous devez jubiler à l’idée de jouer les nounous pour moi."

Ses yeux émeraudes pétillèrent d’amusement à la vue de l’agacement non dissimulé de la milicienne. Tant qu’à subir une présence involontaire, autant qu’il soit le plus agréable possible, afin de faire passer le temps plus vite. Et espérait qu’elle se déride un peu.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RP FB] Et encore un sale boulot    - Lun 20 Oct 2014 - 17:34

Les embruns des immenses étendues nautiques caressèrent doucereusement les cheveux argentés de Lilith qui fixait l'horizon. Ce petit air frais était fort agréable, et elle ferma les yeux sous la douceur du climat dont elle avait oublié les bienfaits. Elle resta immobile quelques minutes, essayant de calmer ses nerfs à vif, puis souffla longuement avant de scruter l'horizon à nouveau. C'est alors qu'elle le vit : Un immense vaisseau à tête humaine s'approchait avec douceur des quais. Splendide. Lilith n'avait encore jamais vu de pareil engin, si bien que, la bouche entrouverte, elle ne pu résister à approcher du pont pour contempler l'arrimage de cette somptueuse vivenef, tout droit sortie d'un rêve. Alors que la jeune femme observait d'un œil pétillant les bastingages et les gréements du vaisseau, elle osa à peine s'imaginer à ses commandes quand son songe fut interrompu par la passerelle, qui, en un bruit sourd, vennait de rejoindre le ponton de bois vernis.

Lilith approcha avec un air hagard. Son agacement venait de laisser place à la curiosité la plus complète. Son propriétaire était-il l'homme qu'elle devait escorter?
Alors que des dizaines de questions s'entrechoquaient dans sa tête, deux hommes débarquèrent bientôt sur le sol de Vuulte:
L'un d'eux était grand, brun, d'une grande beauté et vêtu d'un de ces costumes qui pourraient faire penser à des œuvres d'art. Différentes couleurs, textures et éléments luxuriants le composaient, et donnaient à celui qui les portait une prestance et une grâce incomparables. L'autre homme, bien habillé également mais d'une charisme beaucoup moins impressionnant, paraissait plutôt être un domestique aux yeux de Lilith. Seulement, il y avait bien longtemps qu'elle n'avait plus eu affaire à de riches familles, et les mœurs devaient avoir changé depuis tout ce temps... Comme tout le reste. Elle ne pouvait être sûre de l'identité de ces hommes qu'en allant se présenter.

La jeune pilote s'approcha, le visage légèrement crispé. Il fallait dire que le contact humain n'était pas réellement sa spécialité, mais bien heureusement, le marchant sembla la reconnaitre, et l'accueillit avec un grand sourire avant de se présenter, lui, et son serviteur. Elle avait donc vu juste.
Lilith serra leurs mains sans un mot, hochant la tête avant de décliner son identité et son rang. Il ne fallait pas l'oublier celui-là!

"Lieutenant Lilith Shareen." Annonça t-elle d'une voix rauque, toujours aussi intriguée par les deux personnages. D'un air taquin, Esheban voulu détendre l’atmosphère avec une petite plaisanterie.
"J’imagine que vous devez jubiler à l’idée de jouer les nounous pour moi."

Lilith se contenta de hausser un sourcil réprobateur, alors qu'elle sentait l'agacement qui l'avait pourtant quitté revenir au galop. Remuer le couteau dans la plaie n'était surement pas la meilleure idée que pouvait avoir eue le marchand, mais Lilith y vit l'occasion d'entamer cette joute verbale qu'elle réprimait depuis le début de la journée.

"Vous m'en voyez ravie Monsieur Ondeu...machin..." Siffla t-elle entre ses lèvres alors qu'elle forçait un sourire bien peu charmant. "Mais en général, vous voyez, j'donne plûtot une bonne leçon aux enfants pas sages!"
Lilith recula d'un pas et s'inclina légèrement d'un air goguenard, le bras tendu vers la sortie des quais.
"Si vous voulez bien avancer messieurs, nous devons nous rendre de l'autre côté de la ville!" Ajouta t-elle avec un ton courtois extrapolé. "Je pense que vu que les présentations sont faites, on pourrait, je sais pas moi, s'activer un peu et commencer la balade ?"

La jeune pilote laissa le marchand et son serviteur passer devant elle. Au fond, elle savait qu'elle allait devoir passer un long moment avec ses "protégés", mais la question qui ne cessait de lui marteler l'esprit était la suivante : Quelle était la nature de la présence d'Esheban pour que celle-ci nécessite une escorte... Tout en suivant de près ses deux cibles, Lilith s'abstint de poser la question, de peur de devoir entamer une quelconque discutions. Au fond d'elle même, une lueur d’intérêt venait de naitre pour cette mission.
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: [RP FB] Et encore un sale boulot    - Lun 27 Oct 2014 - 15:46

Dans un soupir désapprobateur, mais plus blasé qu’agacé, Esheban haussa les épaules à la remarque du Lieutenant qui venait de se présenter. Poliment mais désagréablement rabroué alors qu’il ne se concentrer qu’à être le plus agréable possible, il garda pourtant un sourire moqueur en la regardant faire. Exagération, ironie et provocation. Visiblement, il n’était pas le genre de mission qu’elle appréciait. Très bien. Si elle n’attendait qu’à se venger de son affectation sur lui, alors il se ferait une joie de rendre l’escorte encore plus drôle. Il n’était ni mauvais, ni volontairement méchant. Mais s’il détestait bien une chose, c’était d'être la cible d’une mauvaise humeur ou d’un sale tempérament sans en être la cause. Alors, suivant ses ordres et la direction qu’elle indiquait, il se mit en marche, jetant un regard complice à Erhyos et rectifia la jeune femme, d’une voix calme.

"C’est Ondeluire."

Et sans un regard, il passa devant, comme elle le laissait faire. Il n’avait aucune envie de reprendre la conversation avec elle. Difficilement rancunier, il n’était pourtant pas non plus du genre à aimer se faire jeter comme elle l’avait fait à ses premières paroles. Il préféra donc échanger quelques mots avec son domestique et ami, discutant à demi-voix de la rencontre qu’il s’apprêtait à faire. Le contrat était ambitieux, l’enjeu fondamental et les arguments essentiels. L’escorte, elle, n’était qu’un choix de sa famille, préférant le savoir en sécurité sur la route d’une signature aussi prometteuse.

Bientôt, les quais du spatioport de Vulte disparurent derrière les hauts bâtiments de la cité, à mesure qu’Esheban avançait. Il avait volontairement refusé de se rendre à son rendez-vous dans un vaisseau, privilégiant la marche afin de profiter d’un paysage dont il n’avait pas souvent l’habitude de cotoyer.

"Vous êtes native de Vuulte ?"

Finit-il par demander poliment en jetant un regard par dessus son épaule, alors qu’ils arrivaient dans le centre de la cité. La vie et le dynamisme faisaient vibrer les rues et boutiques en tout genre. Ralentissant devant une vitrine de bijoux, il observa un instant les objets à la vente et, se souvenant de sa précédente question, ajouta sur un ton moqueur :

"Que je sache si tous ceux de cette ville sont aussi dépourvus d’humour et désagréables que vous. Je n’ai pas l’habitude, les gens des “montagnes” comme Errande sont pourtant censés etre moins civilisés que les citadins d’ici."

Un sourire brillant d’ironie et d’amusement étira ses lèvres charnues, avant de se remettre en route, sans un mot de plus à l’égard de la milicienne. Bien dommage d’ailleurs, car elle avait l’air fort intéressante aux premiers abords.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RP FB] Et encore un sale boulot    - Mer 5 Nov 2014 - 10:44

Quand Esheban s'adressa à elle au bout de quelques minutes de marche, Lilith tint le regard sans même sourciller. Il était intéressant que le marchant soulève le contraste entre son visage on ne peut plus natif de Mastroos et son comportement si peu citadin. Depuis quelle était rentrée au bercail, elle avait complètement pris conscience de ne plus correspondre à ce moule social si prisé auquel ceux qui n'épousaient pas ses formes étaient considérés comme marginaux. L'uniforme si prestigieux de gradée aidait tout de même le lieutenant à ne pas se faire remarquer aux premiers abords, mais bien vite, son caractère si particulier que certains croyaient proches de la sociopathie faisait comme tâche sur drap de soie blanc.

A cette pensée, un terrible constat vint troubler la vue de Lilith: Elle était une étrangère chez elle...
Avoir passé plus de temps ailleurs que sur Mastroos l'empêchait-elle d'appeler cet endroit "chez-elle"? Devait-elle alors considérer Korrul comme sa vraie maison? Cette idée de ne pas avoir de racines manqua de faire chanceler la jeune femme dont les yeux s'étaient voilés quelques instants, perdus dans le vide.

Comme pour se donner une légitimité, Lilith répondit à Esheban d'un ton très sec.

"Désolée que mes manières ne satisfassent pas Monsieur. " Elle croisa les bras pour fixer les étals foisonnant de nourriture fraiche, dont les odeurs à la fois épicées et huilées lui rappelaient la cuisine de son enfance. Elle ignorait néanmoins le nom de la plus part des marchandises, ce qui, comme pour enfoncer le clou, la vexa plus qu'une hypothétique farandole d'insultes.

"Disons que contrairement à la plupart des gens de Mastroos, j'ai passé plus de temps à griller sous le soleil harassant du désert Korrulien qu'à apprendre comment me comporter face aux pétés de thunes dans votre genre..." Continua t-elle d'une voix un peu plus neutre. D'un doigt hésitant, elle effleura une guirlande de fruits secs qui cascadaient d'un des magasins. "Et j'pensais pas avoir mangé tout ce gruau dégueulasse, et avoir botté le cul de tous ces sauvages pour au final surveiller votre croupion, j'vous l'avoue..."

Les bras toujours croisés, elle arriva au niveau d'Esheban et Erhyos et se planta à côté d'eux. C'était peut-être un sale boulot, mais un boulot qu'elle se devait de réussir. D'un coup d’œil, Lilith observa les deux compagnons échanger sur un objet étrange dont l'utilité lui échappait. Un truc de riche, songea t-elle, alors qu'une étrange sensation s'emparait d'elle.
Comme un sixième sens, son instinct lui ordonna de reculer d'un pas, et, bien vite, elle se félicita de tant d’acuité: Un jeune homme élancé s’apprêtait à subtiliser de la ceinture d'Esheban, une bourse dodue d'un cuir d'une qualité exceptionnelle. Ne sachant pourquoi ce détail lui avait sauté aux yeux, la milicienne agrippa le col du jeune homme, et dégaina son blaster pour le coller puissamment sous le menton du malfrat qui laissa tomber la bourse en un cri de surprise. Ses yeux écarquillés vinrent trouvé ceux de Lilith, dont le maquillage noir semblait durcir ses prunelles pourtant si claires.

"Tu refais ça et je te coupe la main, je la fais cuire avec les légumes douteux que vend le vieux d'à côté pour te la faire bouffer jusqu'à la dernière rognure d'os !"
L'homme assez jeune avala si fort sa salive que la milicienne sentit sous son canon sa pomme d'Adam remonter de plusieurs centimètres. "Maintenant tu vas ramasser ce que tu viens de chaparder et tu la rends au Monsieur..."
L'homme ne se fit pas prier. Il s’exécuta à une vitesse ahurissante, puis quand il sentit que la pression de l'arme se faisait moins forte, il recula brusquement de la prise de Lilith qui venait de se relâcher.
"Allez... Vas-t'en avant que je te transforme en ces trucs pour égoutter les légumes !"

Plus vite qu'il n'était apparu, l'homme disparu dans la foule qui s'était agglutiné autour de la scène. Ignorant les regards effarés des passants, Lilith regarda Esheban avec un sourire satisfait.

"Mais qui sait... Ça peut peut-être être amusant!"


Tout en rangeant son arme, elle passa devant les deux compagnons avant de se retourner en leur faisant signe de continuer leur route. Elle attendit qu'ils soient à son niveau pour marcher à ses côtés.

"A moi de vous poser une question maintenant. Vous êtes quelqu'un d'important pour que la milice accepte de vous filer une nounou avec des galons?"
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: [RP FB] Et encore un sale boulot    - Dim 9 Nov 2014 - 4:47

De nouveau, un sourire amusé étira les lèvres du Marchand. Décidément, sa guide galonnée était plus que frustrée de devoir jouer les nounous, et elle le faisait clairement ressentir. Sans s’en vexer toutefois, Esheban s’en amusait même plus, ignorant ses remarques pour se concentrer sur les étals qu’ils croisaient en chemin. Un de ceux là avaient d’ailleurs attirer son attention. S’en approchant, il se pencha sur un objet de navigation, digne d’un explorateur accompli. Le vendeur semblait posséder tout un tas d’objets hétéroclites, plus anciens les uns que les autres, mais tout aussi intéressants.

"Le pété de thunes que je suis comme vous dites, est avant tout un homme, à qui on peut s’adresser tout à fait normalement. Même les korruliens que je côtoie sont plus compréhensifs et amicaux."

Souffa t-il entre deux inspections d’antiquités, alors qu’il relevait les yeux pour changer de cible potentiellement achetable. Il croisa au passage ceux de la milicienne, s’y attacha un instant, et dans un soupir résigné, ajouta :

"Désolé que ça tombe sur vous alors."

Et il se reconcentra sur un compas de navigation très ancien, mais dont le prix laissait penser qu’il avait vécu de belles choses. Prêt à l’acheter, il négocia le prix avec le vendeur et obtint très facilement de l’avoir pour la moitié de ce qui était au début demandé, et se mit à la recherche de sa bourse de cuir qui pendait habituellement à sa ceinture, cachée par le pan de sa veste. Pas assez sans doute, car il sentit ledit contenant glisser contre ses doigts, et avant qu’il n’ait eu le temps de réfléchir à ce qu’il se passait, la voix sévère de Lilith résonnait dans son dos. Lorsqu’il se retourna, ce fut pour la découvrir menaçant un jeune homme de son arme, alors que ce dernier lâchait la fameuse bourse. Tout se passe très rapidement, Esheban, encore sous le choc de la surprise, ne bougea pas d’un poil, ni lorsque le voleur lui rendit son argent, ni lorsqu’il ne vit déguerpir à toute allure à travers la foule. Ce fut la voix amusée de la milicienne qui le ramena à la réalité, et il se hâta de murmurer :

"Merci… beaucoup."

Sans se faire prier, il reprit la marche, après tout de même avoir acheté l’objet de ses désirs auprès du vendeur qui baissa encore le prix, touché par la scène qu’il venait de voir. Et malgré tout, Esheban en retira un petit sourire, fier de sa négociation, et surtout, d’avoir eu l’humilité d’accepter une escorte qu’il avait au début refusé avec colère quand sa cousine et Ravena lui en avaient parlé. Finalement, et contre toute attente de sa part, l’errandais vit arriver Lilith à sa hauteur, et écouta sa question.

"Important je ne sais pas. Je suis juste un Marchand, avec une famille très anticipatrice et qui ne prendrait pas le risque de perdre son… meneur. Vous venez de le voir, si un simple jeune des rues s’attaque aussi facilement à moi, je ne paie pas cher de ma peau seul dans une ville connue pour ses brigands doués et sa… mafia."

Expliqua t-il d’une voix posé où se faisait ressentir un sang-froid immuable, et une humilité qu’il ne se connaissait pas lui-même. Son regard émeraude brillant chavira du paysage pour se poser sur son escorte et il reprit calmement :

"Je ne suis pourtant pas le plus radin des Marchands. J'investis énormément dans des installations publiques qui peuvent servir à tout le monde. La dernière en date est la rénovation d’un orphelinat à Errande. Mais ça ne doit pas suffire, le mieux serait de me dépouiller entièrement."

Conclut-il finalement dans un haussement d’épaules nonchalant, et lâchant un soupir qui laissait transparaître une certaine lassitude concernant ce genre de sujet. Il n’avait jamais eu de problèmes à Errande, Sa ville en quelques sortes. Tout le monde le connaissait, du plus riche au plus pauvre. Et tout savait sa générosité, sa force et la détermination qu’il mettait dans son travail autant que dans ses relations sociales. Personne n’avait à se plaindre d’un homme qui semblait proche de toutes les castes sociales, leur faisant profiter d’une richesse sans cesse grandissante, sans distinction. Et la réputation des Ondeluire n’était plus à faire, depuis des siècles qu’ils étaient là. Mais apparemment, c’était une toute autre paire de manches dans des villes éloignées et plus importantes comme Vuulte et San Poseïnos, qu’il visitait certes, mais moins souvent que Midel-Heim et Gernie. Il allait falloir y remédier, et c’était bien la raison de sa présence aujourd’hui.

Le reste du trajet se déroula sans plus d'encombre, et Esheban arriva à bon port, chez l'un des représentants les plus influents des Marchands de Vuulte. Tout deux discutèrent d'affaires et de contrats, et la journée s'acheva sur une entente cordiale. L'errandais, si bien accueilli, fut logé sur place, son départ étant programmé le lendemain midi, et se laissa sombrer dans un sommeil sans rêve, ni d'autres pensées pour la jeune milicienne peu agréable qui l'avait escorté jusque là. Mais sans qui, il aurait sûrement perdu sa bourse.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RP FB] Et encore un sale boulot    -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum