AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants

avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Lun 13 Avr 2015 - 3:43

Il faisait noir, très noir. L'ébène de la nuit avait engloutit le Domaine à présent et tout était calme. Installé dans un lit bien trop grand pour lui, Asher peina à trouver le sommeil malgré la fatigue lancinante qui le terrassait. Le petit brun n'aurait jamais cru que la nuit pouvait à ce point avoir un goût d'inconnu. Et pourtant, il était bien loin de la chambre aux parfums familiers remplie de jouets qui l’avait vue grandir. Il se retournait sans cesse, emportant les draps dans son sillage, la sueur perlant de sa nuque jusqu’à l’échine. Finalement, c’est en écoutant la respiration de sa tante qu’il parvint à trouver le sommeil sombrant dans un abîme sans rêve. Un éphémère repos qui ne dura pas longtemps, trop souvent perturbé par le nom de Solaris, la maîtresse de son père ou encore par la terrifiante idée de se retrouver entouré d’inconnus au petit matin.

La nuit était passée et le soleil venait juste de se lever comme le laissait deviner le filet d’or à travers les épais rideaux de la chambre. Lorsqu’il fit son apparition, Asher  leva la tête comme pour le saluer et en profita pour regarder en direction du lit d’Eyföhl qui dormait paisiblement, son éclat et la fragilité toute crépusculaire de sa beauté avaient quelque chose de surnaturel, d’ensorcelant.

La porte huilée tourna docilement sur ses gonds, muette elle aussi, alors qu'une silhouette quittait  la pièce inanimée. Des cheveux noirs qui n'avaient pas encore connu la venue arbitraire du peigne entouraient un visage aux traits fins dévoré par deux prunelles ocres qui voyagèrent calmement en direction de sa tante sur laquelle il posa un regard épris d’amour.

Ses petits pieds nus effleurant le plancher dans une démarche toute féline, Asher quitta la chambre cherchant  à travers ce début de jour la sortie du bâtiment. Il évita un domestique silencieux et finit par entrevoir la porte qui donnait sur les jardins. Avec toute la furtivité que lui permettait son jeune âge, il franchit la porte et se retrouva dans un vaste paradis de verdure rempli d’arbres encore endormis.

La rosée du matin chatouillait ses orteils tandis que la brise matinale s’engouffrait dans son short en toile bleu assorti à son haut de pyjama. Dans un manège dont lui seul avait le secret, le garçon fit le tour du jardin semblant chercher quelque chose ne faisant pas attention à un domestique solitaire trop fatigué pour se soucier de sa présence.

- Je vais t’appeler Héllorios.

Murmura l’enfant en caressant du bout des doigts l’écorce rugueuse du tronc d’un vaste arbre antique facilement escaladable et suffisamment touffu pour abriter sa future cabane.

Ni une ni deux et faisant fi de toute de forme de prudence, Asher entreprit l’ascension d’Héllorios avec un certain brio s’agrippant de branche en branche avec la souplesse d’un chat et ce n’est que lorsqu’il parvint à la cime, parfaitement dissimulé dans l’épais feuillage qu’il sortit de la poche de son short un petit paquet qu’il cacha dans un renfoncement de l’arbre.

Il s’installa ensuite à son aise, calé sur une épaisse branche, dissimulé des yeux indiscrets. Il regarda où il pourrait installer son Quartier Général. Il n’était pas du tout pressé de descendre et de rencontrer les personnes qui portaient le même nom de famille que le sien, une sourde anxiété nappait son regard d’angelot.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Lun 4 Mai 2015 - 6:29

Le soleil était tout juste levé en ce chaude matinée… Lentement mais sûrement, le domaine Aanka’leï sortait de son sommeil. Ainsi, les domestiques commençaient à s’afférer aux différents coins de l’immense demeure afin que la journée soit des plus douces et des plus agréables pour tout le monde.

Depuis l’annonce de sa grossesse, Solaris ne pouvait échapper à la surveillance constante de ces personnes qui se fondaient parfaitement dans l’ombre. Au moindre effort supplémentaire, à la moindre grimace ou même au moindre soupir, la jeune femme était entourée, maternée, étouffée littéralement derrière des inquiétudes qui n’avaient pas vraiment lieu d’être. Certes, son problème de santé n’arrangeait pas vraiment les choses mais elle n’était pas inconsciente non plus. Elle-même savait parfaitement lorsqu’elle devait rester couchée et depuis l’arrêt de ses nausées, elle n’avait qu’une seule envie… profiter de l’extérieur pour le calme paisible des environs, seule, et entièrement seule.

Et en cette matinée bien calme, elle avait décidé de se lever tôt pour fuir vers les jardins afin de mettre de l’ordre dans son esprit.

En effet, après des jours d’attente et tout en profitant de l’absence de son époux, elle avait réussi à faire venir le petit Asher au domaine. Ainsi, l’enfant était arrivé tard la veille, accompagnée par la douce Eyföhl… Et l’heure de le rencontrer approchait à grands pas. Loin d’être angoissée de nature mais la grossesse n’arrangeant rien ses émotions. , Solaris ne pouvait s’empêcher d’être tracassée… Le pauvre garçon avait du subir l’absence d’un père au caractère trop instable suite à la mort de sa mère, et voilà que la nouvelle femme de l’homme qui l’avait rejeté décidait de tout changer… Il y avait de quoi être dérouté… Et puis, ce n’était pas tout… Il y avait cet enfant à venir… enfant qui d’ailleurs, promettait d’être aussi fort que son père si on se référait à la taille de ventre bien arrondi de la future maman… Trop arrondi d’ailleurs selon elle, à tel point quelle avait demandé à rencontrer son médecin personnel pour savoir si tout allait bien…

Finalement... tellement de petits tracas la malmenaient ces derniers temps, mais il lui suffisait d’un moment de paix pour se sentir plus légère. De ce fait, une fois le corps parfaitement plongé dans une robe aux nombreux tissus de couleur émeraude ajustée à ses nouvelles courbes et ses cheveux d’argent noués en une longue tresses sauvage tombante sur une de son épaule découverte, la future mère se lança silencieusement hors de sa chambre, en prenant bien soin d’éviter toute rencontre avec ceux qui veillaient trop sur elle. Mais alors qu’elle approchait enfin de son petit havre de paix, elle perçut une voix au loin…

Avez-vous vu Dame Solaris ?

Soupirant d’agacement, la jeune femme accéléra le pas, puis passa la porte du jardin sans vraiment profiter de la vision parfaite du décor. Trop concentrée sur les présences dérangeantes, elle remarqua un autre domestique au loin, et se hâta pour se cacher derrière l’arbre le plus impressionnants du petit paradis. Lentement mais sûrement, elle se colla contre le tronc, puis posa doucement ses fesses sur l’herbe encore imprégnée de la rosée du matin. Passant une main protectrice sur son ventre, elle lâcha un long soupir sonore de soulagement puis… ferma les yeux pour reprendre gentiment son souffle.

Toutefois, un bruit étrange venant de l’arbre lui fit rouvrir les yeux rapidement…. Quelque chose, ou bien quelqu’un s’y trouvait… Et elle voyait mal un domestique caché dans les hauteurs pour la surveiller… Levant alors la tête vers les branches, la mâchoire crispée, elle tenta alors de discerner une silhouette avant de tenter quoique ce soit de dangereux.







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Mar 5 Mai 2015 - 7:16

Le soleil était levé depuis un bon moment lorsque les rayons les plus féroces vinrent tirer Eyföhl d’un sommeil profond. Recroquevillée sous un drap de soie, la jeune femme se tourna, retrouvant un réflexe d’enfant lorsqu’elle ne voulait pas se lever, et soupira longuement, satisfaite d’un confort qu’elle ne voulait pas quitter. Sa conscience éveillée pourtant, l’obligea à s’en défaire puisqu’elle lui rappela la présence de son neveu dans la chambre, ici même, au domaine des Aanka’Leï. Aussitôt, elle se redressa, mettant rapidement un peu d’ordre dans ses cheveux ébouriffés, et tourna le visage vers le large lit de la pièce. Un regard tendre se posa sur le tas de couverture, et elle se leva, prête à lui donner son premier baiser de la journée. Mais sous ses yeux, nul enfant encore endormi, seulement un matelas vide.

“Asher ?”

Demanda t-elle à voix haute, sans s’inquiéter, pensant que le garçon s’était rendu dans la salle d’eau attenante pour s’y rafraîchir. Aucune réponse ne vint, et elle s’y rendit elle-même pour vérifier. Vide aussi. Son coeur se serra subitement, alors qu’elle se mit à chercher dans tous les recoins des appartements de son neveu, espérant l’y retrouver quelque part, suite à un mauvais rêve ou dans l’attente du petit-déjeuner. En vain. Serahnïa, la servante muette d’Eyföhl, entra au même moment dans la chambre, alertée par les appels de sa maîtresse alors qu’elle passait par là. De ses mains, elle lui demanda ce qu’il s’était passé, et voyant l’absence du jeune garçon, comprit à son tour.

“Oh non, non, non… Par Ruyn, faites qu’il ne fasse pas de bêtises !”

Souffla l’Ink’Latra, alors que la domestique se mettait elle aussi à faire le tour des pièces, sans succès. Elle se doutait bien qu’Asher n’était pas encore mature pour tenter quelque chose de grave, malgré les nombreuses épreuves traversées, mais cette soudaine disparition n’avait rien de rassurant. Alors, se tournant vers Serahnïa, elle ordonna, d’une voix tremblante d’inquiétude :

“Va faire préparer le petit-déjeuner, je m’occupe de le retrouver. Explique leur qu’il dort encore, s’il te posent des questions.”

Et dans un froissement de tissus soyeux, la jeune femme tourna les talons et traversa les longs couloirs de la villa à pas de course, ralentissant expressément à mesure qu’elle croisait des domestiques ou autres personnes susceptibles de se demander ce qui la pressait à ce point. Son visage, habituellement éteint, était sans doute encore plus livide si cela était possible pour une korrulienne, et ses dents ne cessaient de s’attaquer à sa lèvre inférieure, signe d’une grande angoisse. Les mains agrippées à ses pans de jupe colorée, qu’elle avait enfilé dans la hâte, et qu’elles relevaient afin d’avancer plus vite, sans gêne, elle sortit enfin du bâtiment et se retrouva sous le soleil déjà chaud de la matinée qui débutait juste. Mais qui débutait mal.

Ses pas la menèrent instinctivement vers les jardins, alors qu’elle se remémorait en même temps, les paroles échangées avec son neveu la veille. Peut-être trouverait elle un indice qui l’aiderait à découvrir où il s’était enfuit ? Car elle en était certaine, il n’était pas sorti du domaine, mais sa disparition matinale restait tout de même inquiétante, d’autant que l’Ink’Latra se sentait coupable de cette fuite qu’elle n’avait pas vu venir. Elle qui avait dormi paisiblement à ses côtés, pensant qu’un long sommeil réparateur l’aiderait à mieux appréhender sa journée. Quoi qu’il en soit, elle revit toute leur conversation, passant en revue son amour de l’astronomie et de la nature. Et la nature, elle y était en plein, mais les jardins du domaine étaient imposants et elle en aurait sûrement pour des heures à fouiller chaque recoins.

Dans un soupir las, Eyföhl se laissa tomber sur un banc en pierre, le temps de remettre ses esprits en ordre, près d’une fontaine, où elle avait l’habitude de venir réfléchir. Ses yeux ternes se promenèrent lentement sur les environs, suivant la forme presque parfaite d’un tronc d’arbre, pour glisser le long des branches et des feuilles vertes, qui formaient un ensemble parfait, un feuillage homogène et qui couvrait entièrement la cime. Et comme si Ruyn avait permis l’illumination dans l’esprit de la jeune femme, cette dernière ouvrit grand les yeux, se souvenant de la lubie de son neveu pour les cabanes. Elle se releva dans un bond et se mit à courir vers la partie des jardins où se trouvaient les arbres les plus anciens, ceux dans lesquels elle jouait déjà étant petite. Il était là-bas, elle en était certaine !


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Sam 9 Mai 2015 - 3:14

Toujours intimement niché dans le creux de sa branche le petit garçon s’imaginait à quoi pouvait bien ressembler les gens de sa propre famille. En commençant par Solaris, la femme qui avait harponné le cœur de son père pour en arracher le peu d’amour qu’il pouvait lui rester. Elle devait sans doute être très belle. Son impérial géniteur n’aurait guère daigné lui jeter le moindre regard si elle était née avec un pied-bot. Asher ne s’attendait à rien de sa part, depuis longtemps il avait compris qu’il était le boulet que devait traîner encore et encore la famille Aanka’Leï, elle devait même était bien candide pour l'avoir fait revenir ici.

Il n’y avait guère d’Hessaë et Eyföhl qui en valait la peine.

Il porta la main à sa nuque et palpa la peau tendue de son cou. Ses insomnies à répétitions finiraient par avoir raison de sa santé, si santé il y avait bien sûr… Il était robuste de nature. Pour supporter les coups du mari d’Hessaë, il le fallait. Une défense comme une autre. La seule qu’il n’eût jamais trouvée. Seule l’impassibilité et le silence étaient de mise face au mari de sa pauvre tante qu’il abandonnait à mille lieux d’Ofägar.

Chassant ces maussades pensées, il ferma les yeux quelques instants pour se laisser irradier par la douce chaleur de cette matinée. Les rayons du soleil passaient difficilement à travers l’épais manteau de feuilles gardant sa cachette à l’abri et laissant juste se distiller une agréable chaleur.

Les yeux du garçon se rouvrirent en entendant des bruits de pas et des paroles venant du garçon. La battue était déjà sans doute ouverte pour le retrouver, ils n’avaient pas perdu de temps. Asher pouffa doucement et fit quelques mouvements se contorsionnant pour jeter un œil furtif à ce qui se passait au sol. L’arbre était glissant et ses branches couvertes d’une étrange mousse rendant chaque mouvement périlleux. Le petit brun parvint sans difficulté à glisser une tête vers le sol et aperçut une femme. Elle était gonflée comme une baudruche et il ne fallait pas être chaman pour comprendre que ce bidon n’était pas dû à un trop plein de sucreries. Songeant aux sucreries, Asher se rendit compte qu’il était affamé et qu’il aurait certainement dû prévoir des rations de survies pour son retranchement aérien.

Leurs regards se croisèrent l’espace d’un instant et en moins d’une seconde le garçon se remit à l’abri à dans l’épais feuillage d’Héllorios.

- Cet arbre est déjà pris allez voir ailleurs Madame, je dois rester discret.

Murmura-a-t-il assez fort pour que l’enquiquineuse matinale l’entende ! Après tout un Quartier Général se protégeait bec et ongles, son père lui avait dit une fois ou deux.

- Ou alors donnez-moi le mot de passe ! Continua-il d’une voix joueuse.

Il rit intérieurement, elle ne trouverait jamais le mot de passe car… Il n’existait pas ! Le garçon jubila intérieurement à sa propre idée machiavélique pour empêcher l’importune de rester.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Dim 7 Juin 2015 - 13:48

Fluette, fine… La silhouette qui se détachait dans les arbres n’avait rien d’un forban. Bien au contraire, et lorsque Solaris arriva à discerner le visage de l’enfant, elle eût l’impression de sentir ses entrailles se nouer violemment… Ce regard, ce visage… Il n’y avait pas de doute à avoir, il ne s’agissait pas d’un enfant lambda mais de…

*Asher…*

Figée, les yeux rivés sur le petit garçon qui s’était mis à lui parler en mélangeant habilement vivacité et fourberie, la future mère se trouva bien silencieuse.  Que faire ? Que dire ? Jamais elle n’avait eu l’habitude d’être confrontée à une nouvelle rencontre sans avoir été renseignée, ni préparée pour éviter de se retrouver coincée… Mais voilà que le fils de son époux venait d’entrer dans sa vie de la manière la plus imprévue qui soit…  

Je…”  

Lentement mais sûrement, Solaris se leva tout en gardant une main protectrice sur son ventre bien arrondi… La tête toujours levée vers les branches de l’arbre où se nichait Asher, elle mit un petit moment avant de trouver les mots pour essayer de s’extirper de cette situation bien délicate.

Je crains que même avec le mot de passe, je ne pourrais réussir à me cacher de ceux qui me cherchent à tes côtés.” risqua t'elle en ponctuant sa phrase par un petit rire nerveux.

Baissant les yeux sur les jardins afin de déceler une présence qui aurait pu trahir son identité et la renvoyer expressément dans sa chambre pour se reposer, Solaris commença à reculer de quelques pas tout en restant dans l’ombre de l’immense cachette du garçon.

Ils vont arriver, je vais aller me trouver un autre endroit, beaucoup plus moins dangereux, pour ne pas être trouvée… Reste bien caché... ”  

Confuse, maladroite, peu assurée… Solaris s’était fait entendre dans un murmure. Pourquoi avoir si peur ? Mais aussi, pourquoi Asher tenait à rester discret ? Était-ce à cause d’elle ?  Tant de questions… Tant de soucis… Le coeur battant comme jamais, la demoiselle avait l’impression de ne plus avoir le contrôle et commençait à sentir l’angoisse l’envahir de toute part. Ainsi, elle s’éloigna, non sans afficher une grimace qui voulait camoufler son essoufflement soudain et la douleur des coups de la vie qui sommeillait en elle…  Elle devait fuir… pour mieux réfléchir en espérant que le petit ne la suivrait pas…     







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Lun 8 Juin 2015 - 11:20

Les pas rapides d’Eyföhl crissaient dans le sable des allées parfaitement symétriques et ratissés des jardins Aanka’Leï. Les mains soulevant une jupe légère mais gênante pour le pas de course, la jeune femme tournait la tête sans arrêt, cherchant du regard l’endroit idéal pour la cachette d’un petit garçon. Et des cachettes, il n’en manquait pas dans l’imposant espace vert.

“Asher ?”

Appela t-elle d’une voix qu’elle voulait forte et solide. Elle eut plus l’impression d’exprimer un couinement qui résonna, et soupira, tournant au coin d’un chemin ensablé et le quitta, pour retrouver le contact d’une herbe entretenue et qui jurait de couleur à côté du désert environnant. Au détour d’une haie bien taillée, elle appela de nouveau.

“Où es-tu Ash… Aie ! Solaris ?”

Appel interrompu, et qui se termina dans un gémissement de douleur, alors qu’elle se tournait vivement, surprise par le choc dans son dos et découvrit sa belle-soeur. Aussitôt, son regard se chargea d’inquiétude et elle s’approcha d’elle, pour s’assurer que tout allait bien.

“Je suis désolée, je ne t’ai pas blessé ?”

Se hâta de demander la religieuse, alors que ses deux mains se posaient doucement sur le corps arrondi de Solaris, s’assurant de sa santé. Elle ne l‘avait percuté que de dos, mais à ce stade de la grossesse, un choc mal placé pouvait avoir quelques conséquences non pas forcement néfastes, mais tout de même douloureuses. Elle en oublia sa quête première quelques instants, se concentrant sur la présence étrange de la future mère de si bon matin, dans les jardins du domaine.

“Tu es seule ?”

Demanda t-elle en fronçant les sourcils, cherchant du regard une servante qui aurait dû être là pour l’accompagner ou la surveiller, en cas de faiblesse de la part de la future mère. Mais il n’en était rien, et la jeune femme errait bien seule dans les jardins. Quelle imprudence. Toutefois, l’Ink’Latra se garda bien de donner un avis que l’on ne lui avait pas demandé, comprenant d’un côté, le besoin de solitude ou de calme que devait parfois ressentir sa belle-soeur. Elle se contenta plutôt de lui adresser un tendre sourire, avant de tourner brusquement la tête en direction de l’imposant arbre à proximité. Un bruissement venait de s’y faire entendre mais nul oiseaux n’avaient l’air de vouloir s’en échapper. A moins ce que le volatile n’en soit pas vraiment un, et sans un mot de plus, la jeune femme scruta le feuillage vert et épais.


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Ven 12 Juin 2015 - 16:32

- Affirmatif, mais ne dîtes pas que vous m’avez vu.

Tança le petit drôle en sortant un seconde fois la tête de l’épais feuillage juste accroché par les jambes autour d’une branche. Asher n’avait pas une seule seconde prêté attention à la mine grisâtre de la future maman, la sienne ne devait pas être beaucoup plus joyeuse. En fait, la frêle fleur sauvage qu’il avait eu tout le loisir d’observer en contrebas semblait vraiment très inquiète, sa fragilité cristalline avait quelque chose de beau. La curiosité d’Asher se chargea du reste.

- Qui va arriv… ?

Il s’interrompit en entendant la voix de sa tante et son prénom prononcé à maintes reprises. La fourbe ! Elle n’avait pas été longue à découvrir Héllorios. Dans un mouvement agile, le petit garçon se redressa à la force des jambes et se lova contre une branche se faisant le plus discret possible. Il eut tout le loisir d’assister au choc frontal entre les deux femmes qui se rentrèrent dedans comme deux baudruches. Un pouffement de rire étouffé accompagna la rencontre incongrue ! Un pouffement de rire qui ne dura qu’une seconde, une seconde pendant laquelle le nom prononcée par sa tante fit son chemin jusqu’au cortex de l’enfant. Eyföhl  n’avait même pas fini sa phrase que des yeux ronds et globuleux se dessinèrent sur le visage bronzé du fragile garçon, on aurait pu dire qu’il avait vu un fantôme.

La baudruche était Solaris, la nouvelle femme de son père
Si c’était une baudruche c’est qu’elle attendait un bébé
Si elle attendait un bébé, son père devait forcément être le père
Le truc dans la baudruche était donc son futur petit frère ou petite sœur

De toute évidence la nouvelle femme avait réussi à charmer le fauve Khéops là où Asher n'avait pu que s'incliner, elle devait être bien plus douée. Il en ressentit  une violente jalousie, comme un volcan en éruption qui s’agitait quelque part dans son ventre. Pourquoi Eyfhöl ou Hessaë ne l'avait pas prévenu ? Pourquoi tout le monde s'en moquait.

Interdit et complétement interloqué, le brun se sentit défaillir. Sa déduction eut l’effet d’un séisme qui ébranla tout son être des pieds jusqu’aux cheveux. Écœuré et vert de jalousie, il tenta de remonter en haut de la cime de son refuge mais son pied nu glissa sur la branche et il perdit l’équilibre. Maladroitement il trébucha de sa branche et n’eut pas la force de s’agripper.

Les feuilles de l’arbre s’agitèrent alors qu’Héllorios se débarrassait de son locataire matinal le faisant tomber de tout son long sur le sol dans un petit cri strident. Asher s’écrasa de tout son long sur le sol juste entre sa tante et Solaris heurtant le gazon sur le dos et le bras juste au moment où Eyfhôl demandait si Solaris était seule.

Une violente douleur qui n’avait rien à envier à sa colère s’empara de son corps tout entier. Il gémit de peine et ses yeux se fermèrent à la contemplation de son arbre. La douleur l’avait fulguré, mais il était difficile de dire de quelle douleur il pouvait bien souffrir. Totalement sonné il se laissa aller à divaguer quelques mots sans aucun sens totalement immobile au sol, les yeux mis clos navigant de gauche à droite à la manière d'un métronome.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Dim 14 Juin 2015 - 4:49

Fuir pour rejoindre un endroit calme afin de réfléchir posément, voilà ce à quoi la jeune Solaris aspirait. Cependant, elle n’arrivait pas à faire le tri dans le flux d’émotions qui la rendaient aussi fébrile que fragile… Ayant l’impression de ressentir chaque sentiment de façon décuplée, elle se sentait complètement perdue. A croire qu’elle n’arrivait plus à s’enfermer dans sa bulle dans le but de se protéger du monde et de l’observer par la même occasion.

Ainsi, elle avait tenté de fuir, mais à sa grande surprise, et avant même avoir eu le temps de choisir une cachette pour s’y reposer, la future mère heurta malencontreusement quelque chose… ou plutôt quelqu’un.

...Eyföhl ?”

Prise au dépourvu par l’arrivée soudaine de sa belle soeur qui,dans un geste aussi tendre que rassurant, avait posé des mains protectrices sur son ventre arrondi, Solaris resta un petit moment interloquée, à la contempler de ses yeux d’or comme si c’était la première fois qu’elle la voyait.

Je… Non, ça va,ça va...

Posant lentement une main sur sa poitrine, et l’autre sur une des mains d’Eyföhl, la jeune femme à la chevelure de nacre tentait de reprendre son calme implacable… Mais en vain. Le souffle un peu court, son visage crispé en une expression d’angoisse et d’inquiétude, elle semblait bien trop malmenée par ses émotions, chose qui ne cessait de se produire depuis qu’elle était enceinte… Et la situation ne s’arrangea pas le moins du monde…

Aussi belle que perspicace, l’Ink’latra lui avait demandé si elle était seule, après avoir jeté un oeil à l’arbre qui faisait office de cachette pour le garçon. Mais avant d’avoir eu le temps de répondre, un bruissements de feuilles ponctué par un cri avait brisé définitivement le silence bienfaiteur des environs et le jeune Asher gisait à présent sur le sol, juste sous leurs yeux, totalement perdu.

Sentant ses entrailles se nouer, Solaris eut l’impression de faire une chute dans le vide à la vue du petit en mauvaise posture. Le coeur ne cessant de louper des battements, elle resta totalement figée, à se demander ce qu’elle devait faire. Réfléchir ? Agir ? Aller chercher de l’aide ? Tant que questions l'assaillirent d’un coup qu’elle en eut le tournis… car jamais elle n’avait imaginé que la rencontre, bien délicate, avec le fils de Khéops se ferait de cette manière là. D’autant plus qu’elle savait pertinemment ce qu’il devait ressentir… ou du moins, elle imaginait très bien…

Surtout si personne ne lui avait rien dit.

Mais contre toute attente, portée par un élan maternel qui avait fini par surpasser sa peur de l’improvisation, Solaris s'accroupit près du blessé, tout prenant soin de ne pas se faire de mal et en faisant en sorte de ne pas le toucher.

Il nous faut de l’aide…Eyföhl… Il.. doit avoir quelque chose de cassé…

Sa voix si douce aux teintes un peu froides d’ordinaire avait disparu au profit d’une voix un peu éraillée aux tons inquiets qui laissait entrevoir toutes les émotions qui s’emparaient d’elle. Tristesse, angoisse, peur… La future mère sentait sa gorge se nouer, comme lorsqu’elle sentait les sanglots arriver… C’était tout bonnement incompréhensible… Et pourtant, elle arriva à retrouver un calme plutôt serein afin de se pencher sur le visage du petit garçon…

Ne bouge pas… Nous sommes là… Reste… calme…

Laissant sa voix s’évanouir dans les airs à la vue de l’expression d’Asher, Solaris fronça alors les sourcils… Peut-être que cela n’avait pas été une bonne idée de se laisser portée par des sentiments nouveaux,mais à présent, elle ne pouvait plus reculer… Subir la souffrance ou même la colère de son nouveau protégé lui faisait un peu peur, mais si cela pouvait lui permettre d’oublier la douleur physique de la chute, alors cela ne la dérangeait pas…

Il ne lui restait plus qu’à espérer qu’aucune crise ou malaise ne viendrait rendre le moment encore plus désagréable qu’il ne l’était déjà.
  







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Mer 17 Juin 2015 - 15:45

La question d’Eyföhl était tombée à pic, comme le corps inanimé, semblable à une marionnette, d’Asher. Le choc brutal avait fait sursauter l’Ink’Latra, s’étant attendue à tout en observant l’arbre, sauf à cela. Et ça, elle en sentit ses poils se hérisser sur ses bras, comme si le mauvais pressentiment qui lui comprima le corps se glissait sous ses vêtements et se collait à la moindre parcelle de peau, pour la faire frémir d’angoisse toute entière. La surprise de l’évènement l’avait tenu immobile une fraction de seconde, le temps que sa conscience comprenne que son neveu n’était pas descendu comme il aurait dû le faire. Son regard doré terni fixa le corps de l’enfant, durant un moment qui lui sembla infini, mais qui ne dura qu’une demi minute à peine.

“Par Ruyn, Asher !”

Finit-elle par s’exclamer, une fois que son cerveau eu récapitulé l’ensemble de ce qu’il venait de se produire. Solaris avait été aussi rapide qu’elle, et les deux femmes s’étaient aussitôt retrouvées près du garçon, à même le sol dur qui avait percuté de plein fouet son petit corps. Emporté par l’élan de la chute, le choc était sans doute plus rude, et le coeur d’Eyföhl était aussi agité que si elle avait été la victime.

Elle prit garde pourtant, à ne montrer aucun signe de faiblesse, que ce soit pour son neveu ou Solaris, qu’elle ne voulait pas plus inquiéter qu’elle ne l’était déjà. Surtout dans son état. Et la jeune femme s’en retrouva à échapper un soupir qu’elle ne retint pas, cherchant à se calmer et à réfléchir efficacement par tous les moyens. Ce furent les paroles de l’épouse de son frère qui la mirent sur la voie, et elle se redressa d’un bond.

“Solaris, je vais avoir besoin de ton aide. Peux-tu glisser tes genoux sous sa tête, pour le maintenir ? Je vais chercher du renfort.”

Avait-elle déclaré, d’une voix tremblante mais confiante et sans appel. Pressante mais pas impatiente, elle aida la future mère à s’installer dans la position qu’elle venait de lui expliquer, à genoux, prenant soin de caler correctement la tête du garçon entre ses cuisses repliées. De cette manière, son crâne ainsi que sa colonne vertébrale était maintenu, et il ne risquait plus rien. Du moins, de manière immédiate.

Une fois assurée que tout était sous contrôle, elle se hâta de rejoindre l’aile de la villa où se trouvait sa chambre et embarqua Serahnïa sans cérémonie, lui expliquant la situation en route, alors qu’elle s’était chargée d’une sacoche contenant le nécessaire de premiers soins et de sels au cas où Asher défaillirait.

Lorsqu’elle revint, après avoir traversé les jardins à la course, à bout de souffle, et sa domestique avec elle, rien n’avait bougé. Du moins, Solaris était toujours présente et se concentrait à rassurer le garçon, conscient, mais dont le choc l’avait considérablement sonné. Elle s’agenouilla à son tour près de lui, Serahnïa comme assistante et elle se prit à bénir les Erudits du Temple chez qui elle avait entendu et retenu quelques leçons et conseils de soins et d’anatomie. Rien de très important, mais cela suffirait pour établir un premier diagnostic. Alors, elle inspira à fond et palpa chaque articulation de son neveu, tout en se guidant selon les semblants de réponses.

“Son bras ne m’a pas l’air en bon état… Asher, est-ce que tu as mal quand je touche ici ? Et là ? Là ?”



DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Mer 1 Juil 2015 - 15:26

- Hé Asher !
- Trukin … ?
- Oui, oui, oui
- Qu’est-ce que tu fais là ?
- Et oh, ton ami imaginaire est toujours là même si tu ne lui parle plus depuis quelques temps
- Désolé, c’est parce je voulais devenir un homme.
- Un homme, mais t’es même pas cap de tenir sur un arbre ?
- C’est parce elle est en cloque, la nouvelle poule de père
- Il ne faut pas parler des gens comme ça Asher, tu devrais lui laisser sa chance
- T’existes pas de toute façon fiche moi la paix Trukin, je fais c’que j’veux !
- Je n’existe pas, c'est vrai. Je suis une manifestation de ton inconscient
- Mon quoi ?
- Une image fabriquée par ton esprit, mais tu sais que je suis de bon conseil.
- C’est comme si elle tuait ma mère une deuxième fois.
- Tu me fatigues Asher, réveille-toi maintenant, je reviendrai te voir quand tu seras mieux luné.

Asher ouvrit les yeux, hébété, une vive douleur lui traversant le corps de part en part. Turkin avait été l’ami imaginaire du petit abandonné pendant des années, sa forme avait changée au fil des années et il avait fini par disparaître quand Asher avait été assez grand pour ne plus avoir besoin de lui.
Il ressurgissait parfois, sortant de l’océan profond de son imaginaire. Problème, à ce moment, comme dans le passé, Asher avait tendance à converser à haute voix et il ne pouvait y avoir d’erreur. Les deux femmes avaient certainement tout entendu, au moins les paroles de leur petit protégé.

Les yeux à semi-ouvert, hagard, il observa pour la première fois le visage de celle qui devait être Solaris, il la trouva jolie et si il eut été en meilleur état il aurait certainement fait attention à ses traits drapés du manteau de l’inquiétude. Ses traits ressemblaient à une porcelaine fêlée, son regard trahissait un sentiment qu'il ne parvenait pas à identifier.

- Madame ? Aanka’Leï ? Pas tombé dessus ?

Bégaya-il pour lui-même d’une voix tremblante retrouvant à peine ses esprits en se frottant les yeux. En essayant de bouger, il émit un petit couinement de douleur et renonça à essayer de fuir à toutes jambes pour échapper à cette bienveillance dont il ne voulait pas. Où était sa tante ? Elle était la seule à pouvoir faire en sorte qu’il ne meure pas.

Comme une réponse à sa prière, il entendit la voix de sa tante et tourna doucement la tête pour l’apercevoir ! Elle était accompagnée de sa servante muette. Instantanément il se sentit rassuré et les grimaces s’effacèrent de son visage.

Se sentant palpé, il localisa péniblement la douleur et poussa un cri quand les doigts d’Eyföhl effleurèrent son épaule. Complétement déboitée, son bras était tout simplement hors de son axe, les doigts de sa tante en entrant en contact avec l’épaule sentirent une masse de chair là où aurait dû normalement se trouver l’os.

Se sentant défaillir en se rendant compte de ce qu’il se passait, Asher tourna de l’œil et posa instinctivement sa main sur la cuisse de Solaris et se crispa.

- Je voulais pas... J’veux pas qu’on me coupe le bras.

Dit-il paniquer en tremblant en s’imaginant manchot. Complétement terrifié cherchant un quelconque réconfort dans les yeux des trois personnes présentes.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Lun 31 Aoû 2015 - 8:57

La situation devenait de plus en plus épineuse, à mesure que les doigts fébriles mais agiles d’Eyföhl palpaient la masse de chair dénuée de l’os qu’elle aurait dû protéger. L’axe du bras était à l’opposé de celui qui était normalement le sien, et le coeur de l’Ink’Latra loupa plusieurs battements alors que le semblant de confiance en elle qu’elle peinait à conserver s’évaporait lentement, mais sûrement. Bien plus que la gravité de la blessure en elle-même, la jeune femme ne parvenait pas à faire taire son empathie, imaginant aisément la douleur de son neveu et brûlant d’envie de l’aspirer toute entière pour le soulager de son agonie.

La panique qui se saisit brutalement du garçon fit reculer celle de sa tante. Le souffle coupé par l’inquiétude, elle le vit blêmir à mesure qu’elle auscultait son épaule et se surprit à réagir avec une efficacité dont elle ne se serait jamais imaginé capable. Un calme pesant s’installait dans son esprit, renvoyant dans les ténèbres les prémices d’une terreur qui n’avait pas lieu d’être. Elle devait être forte et courageuse. Asher n’avait qu’elle ici, dans cette nouvelle maison. Elle, et Solaris, qui n’avait plus prononcé un mot depuis la rapide absence d’Eyföhl. La fatigue et l’anxiété ne devaient pas faire bon ménage sur une femme dont la grossesse était déjà bien avancée. L’Ink’Latra s’alarma rapidement. Peut-être devrait-elle la faire rentrer ? Mais réussirait-elle à gérer la situation seule avec sa servante dont elle aurait besoin qu’elle se déplace ? Peu probable…

“Tout va bien se passer mon chéri. Nous allons faire appeler l’Hukreïs de la famille et il va te réparer tout ça.”

Elle leva un regard impérieux sur sa domestique et lui fit signe d’aller chercher ledit soigneur le plus rapidement possible et la remercia d’un sourire. En attendant, elle attrapa dans sa petite sacoche, une fiole contenant un liquide jaunâtre dont elle aspergea un linge propre et en tamponna les tempes suantes du garçon, ainsi que son cou et ses joues. Le remède à base de jus de tronc de Lotus des Sables, développa rapidement ses effets anesthésiants et sembla calmer un tant soit peu la douleur de l’enfant qui s’agitait un peu moins. Rassurée, sa tante le couva d’un regard maternel et continua à lui prodiguer ces quelques soins bénins mais qui l’apaiseraient quelques instants, en attendant l’Hukreïs. Il était hors de question de le bouger de quelques centimètres, au risque d’aggraver un peu plus la blessure qui, pour le moment, restait interne. Une chance que l’os ne soit pas sorti.

“Tu es un sacré aventurier Asher. Quand tu seras guéri, tu auras une histoire de plus à raconter !”

La voix cristalline d’Eyföhl s’était teintée d’un voile rassurant, tandis que d’une main, elle continuait d’humidifier son visage et de l’autre, lui caressait le crâne tendrement, l’enveloppant d’un sourire plein d’amour.


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Cultivateur

On m'appelle Asher Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : presque 10 ans
Masculin
MESSAGES : 55
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/03/2015
PSEUDO HABITUEL : Asher
Joyaux : 8
http://www.ile-joyaux.com/t2784-asher-aanka-lei#60781
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Mar 8 Sep 2015 - 15:52

Douleur, douleur, rien d’autre ne traversait l’esprit du petit garçon qui regardait son bras désarticulé avec horreur. Toutes les leçons de son père et de son précepteur sur le devoir de tenir son rang s’était évanouies derrière les chaudes larmes qui brouillaient ses yeux et les reniflements qui s’échappaient de son nez.

- J’ai mal…

Couinât t-il cherchant du réconfort dans le regard de sa tante bien aimée alors qu’il sentait à peine ses doigts sur sa chair. L’agitation autour de lui donnait le tournis. Pourtant un Aanka’Leï n’avait pas le droit de se plaindre, le corps des membres de la famille étaient aussi durs que le métal et la douleur n’avait pas le droit d’y siéger. Tous les hommes qu’Asher avait fréquentés étaient durs comme des rocs, le petit dernier de la famille n’avait pas le droit de leur faire honte.

Il entendit le mot Hukreïs ce qui commença à le calmer, ou bien peut-être était-ce l’onguent qu’Eyföhl lui étalait si généreusement sur le visage, l’odeur amère se rependit dans ses sinus instillant un parfum si doux qu’il se diffusa dans tout son corps. Il sentit son corps se soulever comme si il flottait dans l’air. Le mal qui s’était emparé de son bras, lui semblait s’évaporer peu à peu en même temps que son propriétaire.


- Ne vous inquiétez pas ma tante.

Finit-il par réussir à dire en attrapant – de son bras valide – la main de sa soignante qui prenait si bien de lui. Il l’aimait plus que tout au Monde, son Eyföhl qui prenait si bien soin de lui.  


- Vous allez me punir, je voulais pas j'suis désolé

Silencieuse comme une statue de glace, Solaris ne bougeait pas et intérieurement, Asher commençait à se demander si en tombant si proche d’elle, il ne lui avait pas fait perdre son bébé. Dans la confusion et sous l’effet de la drogue il baragouina quelques mots inintelligibles en tâchant de reprendre son souffle et de se contrôler.

- Dis rien à mon papa, ou laisse moi mourir.

Papa, il n’utilisait jamais ce mot le laissant aux autres enfants et il tutoyait son impériale tante au mépris de toutes les convenances. Quelque chose clochait, ou bien était-ce la drogue qui levait les inhibitions et ouvrait peu à peu la carapace scellée.
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   - Ven 2 Oct 2015 - 12:35

Le ventre noué d’une appréhension habilement retenue, le visage d’Eyföhl se décontracta visiblement alors que la silhouette de l’Hukreïs de la famille se dessinait à l’autre bout de l’allée, accompagné de la servante muette. Silencieuse, elle serra un peu plus fort la main de son neveu, et baissa le visage sur lui, lorsque ses paroles, enfin dénuées d’une douleur apaisée par l’onguent, résonnèrent jusqu’à ses oreilles.

“Personne ne te punira, surtout pas moi. Et personne ne dira rien.”

Souffla t-elle presque sévèrement à l’intention du garçon qu’elle couva tout aussitôt d’un regard plein de tendresse et de douceur. Du coin de l’oeil, elle s’assura que Solaris maintenant le cap et, ne s’inquiétant pas plus de son silence, se concentra sur la petite victime, alors que l’homme médecin, à bout de souffle, arrivait enfin.

Avisant Asher et la position très délicate de son bras, il grimaça et sans un mot, se mit au travail, palpant et analysant la situation, tout en profitant des premiers effets de l’onguent anesthésiant. Eyföhl n’avait pas bougé d’un poil, tenant toujours fermement la main de son neveu entre ses doigts, elle capta son regard et murmura :  

“Mais ne t’avise plus de me faire une telle frayeur ! Qu’est ce que je deviendrai sans toi sinon ?”

Aussi détendue qu’elle aurait voulu le faire croire, les mots de la jeune femme n’avaient pourtant rien de banals et reflétaient une sincérité bien profonde. Loin d’être celle qui avait élevé Asher, cela ne l’empêchait pas de tenir à lui et de lui prodiguer tout l’amour dont elle était capable, et qu’elle aurait du et pu donner à son propre enfant. La vie en avait fait autrement, et Eyföhl était bien loin de se plaindre de son sort. Le plus important était qu’elle avait quelqu’un à aimer. Et il le lui rendait bien, qu’il soit son fils ou simplement son neveu.

L’Hukreïs acheva son auscultation, plus longue et détaillée que celle de l’Ink’Latra, mais qui en venait pourtant au même résultat ; il fallait remettre l’os en place avant qu’il n’abîme d’avantage les chairs de l’intérieur. L’homme rassura la jeune femme, il n’y avait pas besoin d’ouvrir, mais simplement d’une remise en place musclée qui nécessitait néanmoins que l’on endorme Asher. Tant pour lui éviter de terribles souffrances que pour lui épargner une scène loin d’être agréable à son âge. Consentant d’un signe de tête, Eyföhl attrapa la main du garçon et attendit que le soigneur lui tende un bolet où il venait de verser une préparation anesthésiante, bien plus forte que l’onguent qu’elle avait elle-même utilisé.

“Bois ça mon chéri. Quand tu te réveilleras, tout sera terminé. Je t’aime.”

Dans un geste plein de tendresse, elle lui caressa la joue, puis le front, relevant au passage quelques petits cheveux indisciplinés. Ses doigts continuèrent leur course jusqu’à l’arrière de la tête où, doucement, elle lui redressa la nuque afin de faciliter l’ingestion du breuvage. Ce n’était qu’une question de seconde avant que l'anesthésiant ne fasse son effet, et elle en profita pour poser un regard empli d’amour sur le visage qui s’affaissait lentement, soutenant jusqu’au dernier moment, le regard presque rassuré de son neveu qui s’endormait.


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Manuel de survie en terre inconnue à l'usage des enfants   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum