AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


« C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.

avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Mar 23 Déc 2014 - 10:47

Rappel du premier message :

Spoiler:
 

Appuyé contre les barreaux sommairement taillés de la geôle dans laquelle il se trouvait avec sa compatriote, Jens fixait la paille humide qui leur avait servi de couche durant la première nuit qu'ils avaient passé dans ce nouveau campement. Les matrosciens y avaient tout juste la place d'y tenir debout et les dimensions au sol permettaient seulement à l'officier de pouvoir s'allonger, dans un sens comme dans l'autre. Il s'agissait d'un simple renfoncement dans le flanc d'une montagne que délimitaient d'épaisses pièces de métal plantées dans la pierre, certainement par cette magie dont étaient capables les habitants de ces terres. Difficile à dire, cette prison de fortune était déjà présente avant qu'ils n'y soient jetés.

Au dehors, les boréaliens se relayaient par paires pour veiller sur eux, plus armés que de raison face à leurs prisonniers qui n'avaient à disposition que cette paille brunie et quelques couvertures. Adossés aux parois rocheuses de part et d'autre de la grille de fortune, ils gardaient un oeil aussi bien sur leurs prisonniers que sur l'environnement extérieur. À croire qu'ils craignaient autant des étrangers que de leurs propres terres.

Jens n'avait que très peu parlé depuis qu'ils avaient été escortés là, trop occupé à analyser cette nouvelle situation et ces nouveaux boréaliens pour se laisser aller à de longues discussions avec une femme qui pouvait être des leurs. L'appartenance ou non de ces hommes et femmes à ces "déserteurs" dont lui avait parlé Skye ne lui avait pas sauté aux yeux, et l'absence de Jörd et Chilali depuis leur arrivée laissait encore planer le doute après seulement une journée passée là. Déjà, la lumière faiblissait une seconde fois sur leur geôle, annonçant une seconde nuit sur ces couvertures à peine assez épaisses pour retenir un semblant de chaleur. Des odeurs de viande grillée pouvait leur parvenir, annonçant l'arrivée prochaine d'un repas sommaire.

Jens releva les yeux en s'en rendant compte, tournant la tête vers le feu sur lequel tournaient plusieurs broches. Autour, les boréaliens continuaient de s'affairer à diverses tâches qui leur incombaient, lançant parfois des regards curieux vers ces deux étrangers à l'air bien piteux dans ce trou de pierre.

Le capitaine détourna rapidement son regard de cette liberté qu'il convoitait, pour le poser sur celle qui partageait son sort. Elle semblait aussi fatiguée que lui, mais portait de quoi mieux supporter le froid environnant qu'exacerbait leur inactivité. Son uniforme, à lui, se contentait de le protéger des quelques bourrasques qui s'invitaient dans leur antre minuscule, et continuait de dissimuler son bras en écharpe qu'il n'avait pas sollicité de nouveau depuis leur capture.

Il observa silencieusement la matroscienne pendant un instant. Les quelques mots qu'ils avaient échangés avant que ne surgisse cette Oönvula l'avaient un peu éclairé sur la situation de sa compatriote, sans pour autant le rassurer entièrement. Au fond de lui, il comprenait ce sentiment d'injustice face à la conquête de ces terres par leur propre peuple, lui-même la ressentait sans pour autant se sentir prêt à changer de camp. La désertion de Skye des rangs miliciens témoignait de valeurs morales qu'il lui avait toujours connues et qui lui avaient toujours plu, mais il craignait que ces mêmes valeurs, accordées au camp adverse, ne les confrontent de nouveau. Et pourtant, il n'arrivait toujours pas à la haïr.

Les yeux du capitaine se détournèrent alors que ce dernier poussait un soupir, lassé de sa condition de captif qui se faisait plus que pesante.

- Que croyez-vous qu'ils feront de nous ? Jörd et votre amie ne sont toujours pas réapparues.



AVATAR ©SKYE ♥


Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
MESSAGES : 735
INSCRIT LE : 02/01/2012
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Mer 11 Mar 2015 - 11:45

À peine s'était-il présenté que les miliciens le fixèrent comme s'il revenait d'outre-tombe. Et pour cause ! Cela faisait des semaines qu'il avait disparu avec la troupe de miliciens qu'il avait dépêchée pour retrouver le soldat Lewis...
Il accueillit le rapport du lieutenant sans sourciller, comme il l'avait toujours fait. Mais si ç'avait été simplement dû à son naturel du temps où il croyait encore aux valeurs politiques et militaires, c'était cette fois-ci pour n'éveiller aucun doute. Cette stratégie était parfaite, il devait bien l'admettre. Resserrer l'étau autour des autochtones permettrait aux matrosciens de gagner du terrain sans craindre trop de pertes. Sans compter que d'entasser ainsi tout un peuple dans un milieu restreint, cela risquait fort d'entraîner chez les boréaliens des conflits internes, histoire de faciliter la tâche aux miliciens qui n'auraient qu'à compter les cadavres.

Impassible, il hocha simplement la tête pour signifier qu'il avait enregistré l'information. Tournant la tête vers Skye lorsque la milicienne l'évoqua, il resta silencieux dans l'attente que l'intéressée fasse savoir si elle souhaitait -ou non- être reconnue par les leurs. Même si son portrait avait pu passer dans les rangs, il n'était pas impossible de faire jouer la simple ressemblance et de lui donner le rôle d'une erfeydienne. Mais elle en avait choisi autrement.

Son ton cinglant refroidit la lieutenant qui posa un regard interrogateur sur celui qui n'avait de supérieur plus que son apparence. Ce choix décisif qu'il avait fait en courant après Skye plutôt qu'après les miliciens avait fini de le faire basculer du côté de ce qu'il voyait comme juste... Ou peut-être simplement du côté où se trouvait cette femme qui lui occupait l'esprit avant même qu'il ne la perde en Terre Blanche.

- Nous nous sommes heurtés à des... ennemis. Ma troupe s'est retrouvée ensevelie dans une grotte. Il détourna légèrement le regard vers l'ex milicienne qui retrouvait soudainement son ancien rôle. Elle crevait d'envie de déguerpir, il le sentait et savait pertinemment où elle comptait se rendre. Aussi valait-il mieux brouiller les pistes quant à leurs relations boréaliennes. La sauvage qui m'accompagnait est morte pendant l'affrontement. Ceux qui détenaient le soldat Lewis ont disparu avec mes hommes.

Lui qui avait toujours fait preuve de la plus grande honnêteté trouvait en son manque total d'expression le masque parfait pour leurrer, pour la première fois, ses frères d'armes. Reposant les yeux sur la lieutenant, il laissa un instant de silence, réfléchissant au moyen le plus sûr et le moins risqué de leur fausser compagnie. Mais tant qu'à les avoir sous la main, autant en profiter pour glaner quelques informations qui pourraient se rendre utiles en temps voulu.

- Ces barbares que vous affrontez nous ont faits prisonniers, nous avons profité de votre offensive pour nous échapper. Cela fait plusieurs semaines que je n'ai eu aucun contact avec Matroos, qu'en est-il de notre situation actuelle ?
avatar
Milice

On m'appelle Skye Lewis


Infos Personnage
RANG: Chilali, Jens et Jörd
VILLE & APPARTENANCE : Milice - Soldat, Spécialiste en explosif
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 359
AGE : 25
INSCRIT LE : 16/11/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle haha
Joyaux : 73
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Ven 13 Mar 2015 - 6:39

Deux pas en avant et elle se retrouverait devant le milicien aux cheveux blonds. Un coup bien placé et elle le mettrait à terre puis pourrait parvenir à s'emparer de son arme et fuir. Mais elle serait seule face au petit commando. Non, plutôt prendre un otage. Et pas n'importe lequel, le Lieutenant était la cible idéal, les miliciens baisseraient ensuite leurs armes. Mais Jens ? Ferait-il quelque chose pour l'empêcher de faire du mal à un nouveau matroscien ?

L'esprit de la jeune rouquine flamboyait d'idée plus insolite les unes que les autres. La stratégie n'était pas vraiment son fort. Skye avait toujours fait partie de la classe « Je fonce, puis après on voit ce que ça donne » mais cette fois-ci, elle savait qu'elle devrait faire preuve de beaucoup plus de sagesse.

Perdue au milieu des bois erfeydiens, l'assemblée des matrosciens avait quelque chose de comique. Skye crispa le visage pour ne pas sourire de la situation. Chacun respectait son rôle à la perfection, offrant un visage aimable, mais restant quand même sur ses gardes.

Le Lieutenant prit la parole pour répondre – assez évasivement – à Jens :

« Matroos a conquis des nouveaux territoires et le Gouvernement a décidé d'envoyer des civils dans les camps pour favoriser un contact avec les autochtones. Le Général est reparti à Matroos, aux dernières nouvelles. »

Son rapport était plutôt concis, sans émettre trop de détail.

« Nous devons bouger ! Le camp ennemi est déjà en alerte d'après nos éclaireurs et qui sait, ils sont peut-être déjà à votre recherche. »


Bouger pour aller où ? Skye ne posa pas la question, mais elle s'interrogea sur le plan initialement prévu par les matrosciens. Le camp erfeydien était à l'affût de la moindre attaque, et plutôt bien organisé, mais les miliciens semblaient sûrs d'eux, aucune hésitation ne se lisait sur leur visage rougis par le froid.

Alors, Skye détourna son regard des soldats et plongea ses yeux dans le bleu profond de l'ancien Capitaine. Ce dernier la fixa avec une intensité nouvelle et pleine d'appréhension. La jeune femme bloqua sa respiration quelques secondes, cherchant dans le regard de Jens une aide quelconque. Elle ne voulait pas retourner auprès des déserteurs, mais préférait mourir que d'être amené malgré elle dans la bataille qui s'annonçait du côté des matrosciens. Elle se trouvait entre deux camps une nouvelle fois. Alors, Skye tenta le tout pour le tout, et prit la parole :

« Vous êtes en sous-effectif. Et largement en dessous même. Vous n'aurez pas le temps d'entrer dans le campement que vous serez déjà mort. Ils savent que vous êtes, ils le savaient bien avant que vous ne les repériez. »

Elle avait pris un mesuré, essayant de donner une longueur d'avance aux erfeydiens, tout en limitant les morts qui allaient sans aucun doute s'accumuler encore.
Et puis, elle sentit le regard de Jens sur elle et sans comprendre pourquoi, cela lui redonna de l'énergie et confiance elle. Alors qu'elle pensait l'abandonner à son sort quelques minutes plus tôt, ils s'étaient finalement retrouvé une fois de plus. Elle avait beau le nier, le hasard n'y était pas pour rien.



avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Ven 13 Mar 2015 - 8:57

Droit comme il l'avait toujours été, le capitaine écoutait le rapport du lieutenant comme s'il n'avait jamais cessé d’œuvrer pour la milice. Stoïque, il se désolait pourtant de l'avancée de son propre peuple en imaginant les pertes humaines que ces victoires devaient avoir causées, autant dans un camp que dans l'autre. Tout pourrait être tellement plus simple, si Matroos et Korrul décidaient de s'asseoir sur les richesses de cet île vierge de toute technologie. Mais les intérêts d'une poignet d'hommes avides suffisait à justifier la mise à mal de tout un peuple.

Ses yeux dévièrent vers l'ex milicienne qu'il imaginait bouillant de rage, mais qu'il découvrit étrangement calme. Curieux, il avait pourtant pris l'habitude de la voir sortir de ses gonds à la première occasion sur les terrains d'entraînement du QG, et il avait pu constater à plusieurs reprises son impulsivité au cours de quelques missions. Mais la rouquine ne s'emportait pas devant l'idée que le peuple auquel elle appartenait à présent fasse l'objet d'une très simple stratégie matroscienne.

Ses paroles éclairèrent très vite Jens, qui comprit enfin la raison de son calme. La réflexion était souvent considérée comme l'adage des officiers, et c'était à présent qu'elle désertait la milice qu'il la surprenait à réfléchir avant d'agir. En d'autres circonstances, un début de sourire aurait pu faire tressaillir le coin des lèvres de l'officier, mais en cet instant, il n'en ressentait pas même l'envie -chose qui, en temps normal, était des plus rares de toute manière.

Les paroles de l'ex milicienne n'était pas dénuées de logique, surtout si l'on en comprenait l'objectif caché, ou presque. Jens continuait de la fixer, ne saisissant pas ce besoin qu'elle avait de protéger même ceux qui les avaient emprisonnés. N'étaient-ils pas des ennemis, eux aussi ?

Les regards s'étaient portés sur le capitaine, attendant qu'il aille dans le sens de la jeune femme, ou bien qu'il conteste ses propos. L'intéressé ne prit pas la parole trop tôt, se laissant le temps d'analyser les risques qu'ils encouraient dans toutes les possibilités qui s'offraient à eux, le premier étant de contredire Skye pour la voir suspectée par la troupe. Il devait donc adapter la suite des événements afin qu'elle tourne, au mieux, en leur faveur.

L'officier reporta son attention sur le lieutenant qui se raidit sous son regard glacial et vide d'émotion. Guyllemer ne connaissait cet homme que de réputation, et il se trouvait surpris de constater qu'elle s'avérait vraie.

- Le soldat Lewis a raison, ils sont trop nombreux et ils vous attendent. Jens parcourut la petite assemblée du regard. Leurs hommes sont déjà en train de nous chercher, rester ici en trop grand nombre serait trop dangereux. Lieutenant Guyllemer ?
- Oui mon capitaine ?
- Vous contournerez le camp par le sud avec trois hommes. Vous deux, vous nous accompagnerez, le soldat Lewis et moi-même.


Jens semblait savoir ce qu'il faisait, et pour cause. S'il avait simplement l'air de vouloir rendre le groupe plus furtif, il cherchait surtout à se retrouver avec le moins de miliciens possible à proximité. D'un signe du menton, il désigna les armes supplémentaires que chacun portait dans son dos.

- Nous prendrons deux fusils, vous confierez mes munitions au soldat Lewis. Conclut-il simplement.

S'il l'avait pu, il se serait chargé lui-même de prendre les munitions qui lui revenaient. Mais seulement, son bras ne lui permettait même pas de recharger une arme lui-même, aussi devait-il se résigner à placer sa confiance en celle qui, encore quelques instants plus tôt, l'abandonnait à son propre sort.

Guyllemer confia les armes au duo, Jens se retrouvant avec un fusil standard qu'il saurait manier en le calant sur son épaule. Une fois qu'ils furent armés, il remercia le lieutenant qu'il espérait ne plus jamais voir et rejoignit Skye qu'encadraient deux autres miliciens.

- Quels sont vos noms, soldats ?
- Epelmont.
Se présenta l'une, jeune blonde aux yeux noirs. Si sa frêle silhouette pouvait laisser penser qu'elle s'envolerait à la moindre bourrasque, son regard et sa posture masculine faisaient comprendre que sa volonté était son plus fort atout.
- Mimbam Répondit le second. Ses cheveux bruns balayaient son visage à la peau matifiée et séchée par des années de service à Korrul. Les quelques cicatrices visibles sur sa joue, son front et son menton laissaient entendre qu'il était un combattant expérimenté, certainement au corps à corps.
- Bien. Nous prendrons par le Nord. Vous me semblez en meilleur état que nous, Epelmont vous prendrez la tête, Mimbam, fermez la marche.

Les deux miliciens saluèrent puis tous se mirent en route. Silencieux, Jens marchait aux côtés de Skye. Sous sa veste d'officier lui recouvrant les bras, il caressait le métal familier de l'arme qui lui permettrait enfin de se défendre en temps voulu. Leur nouvelle situation le satisfaisait assez alors qu'il ne sentait plus ses jours comptés par des autochtones dont il ne comprenait même pas les intentions. Ne restait qu'à se défaire des deux recrues qui les escortaient. Comment ? Il n'y avait pas encore réfléchi. Et après ? Ses yeux glissèrent vers l'ex milicienne. S'il pouvait presque discerner une alliance entre eux, il n'en était rien concernant les boréaliennes qu'elle comptait retrouver. Difficile, en de telles circonstances, de voir plus loin que la mise hors service des deux matrosciens.



AVATAR ©SKYE ♥

avatar
Milice

On m'appelle Skye Lewis


Infos Personnage
RANG: Chilali, Jens et Jörd
VILLE & APPARTENANCE : Milice - Soldat, Spécialiste en explosif
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 359
AGE : 25
INSCRIT LE : 16/11/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle haha
Joyaux : 73
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Ven 13 Mar 2015 - 10:39

L'œil mauvais et chargé de méfiance, le soldat Mimbam tendit une arme vers Skye. Lorsque ses doigts se refermèrent sur la cross du lourd fusil, la rouquine laissa apparaître un léger rictus sur le coin des lèvres. L'homme n'avait aucunement confiance en elle – et à juste titre. Puis, elle s'occupa de vérifier l'arme. Elle enclencha un petit bouton sur le bord du fusil et une petite lumière rouge clignota. Parfait, elle était prête à s'en servir à tous moment.
Elle rangea ensuite les minutions contre la ceinture de son manteau et refit un nœud autour pour les maintenir en place.
Enfin, la jeune femme fit un signe de tête à Jens, lui signalant que tout était bon de son côté.

La troupe de matrosciens se sépara donc en deux groupes distinct. La milicienne aux cheveux d'or démarra la marche et c'est en fil indienne que les trois autres la suivirent. Ils marchent quelques minutes sur une neige épaisse avant de gravir une pente. Les arbres environnent leur permirent de grimper plus aisément.
Tout en faisant attention à ses prises, Skye se remémora son voyage à travers les terres erfeydiennes en compagnie de Chilali. Alors qu'elle passa devant une magnifique plante aux couleurs azures et dorées, elle se rappela son ami qui s'était arrêté devant cette beauté et qui lui avait vendu les bienfaits d'une telle plante. À cette époque, sa capacité de comprendre l'erfeydien était assez limité et elle n'avait pas retenu le nom de ce trésor. À la pensée de ces moments partagés avec Chil, elle eut un pincement au cœur. Skye avait abandonné sa patrie et sa vie pour un peuple qui l'avait fait prisonnier. Mais elle savait aussi que Chil avait dû renoncer à beaucoup de choses quand elle était devenue son amie. Elle lui avait promis qu'une fois que cette guerre serait finie, elle l'aiderait à s'installer et à devenir une femme erfeydienne à part entière. L'idée même de faire partie de ce monde redonna du courage et de la force à la rouquine.
Il était bien trop tard pour faire demi-tour, et de toute façon, elle n'avait aucunement envie de retourner à Matroos.

Ce fut comme si cette pensée avait actionné tous les événements qui suivirent. Sans prévenir Jens, la jeune femme s'arrêta subitement se retourna. Grâce à la pente, elle était en position de forces face au matroscien Mimbam qui sembla surpris de la voir s'arrêter. Il ne comprit que trop tard qu'elle voulait lui nuire lorsqu'elle le percuta en pleine poitrine. L'homme perdit l'équilibre et chuta avant de dévaler la pente, la tête la première. Alors Skye se releva et pointa son arme droit sur lui. Elle visa rapidement et appuya sur la détente.

Mais Mimbam était décidément bien plus résistant qu'elle ne l'avait cru. De justesse, il était parvenu à se faufiler derrière un arbre et le coup de feu le frôla sans le toucher. Des écorces d'arbres volèrent en éclat tandis que Skye descendit la pente à grande enjambée puis alla se positionner derrière un arbre.
Derrière elle, elle entendit une exclamation, mais ne prit pas la peine de regarder. Dans son élan complètement fou, elle avait pris le parti de croire que Jens serait de son coté. Pour elle, il s'occuperait de maîtriser la milicienne. Pas une seconde, elle n'avait voulu penser qu'il pourrait finalement revenir du côté matroscien. Elle avait désormais compris qu'il était comme elle. Que plus jamais il ne pourrait rentrer au pays et vivre sa vie d'avant. C'était un homme libre autant qu'elle. C'était un homme qui avait bien trop de respect pour la vie elle-même.




avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Dim 15 Mar 2015 - 8:26

La troupe s'était finalement organisée en file indienne, Jens devant se résigner à tourner le dos à celle qu'il craignait de voir prendre des risques inconsidérés afin de s'enfuir.
La neige épaisse rendant leur avancée difficile, tout comme les pentes ardues qu'ils empruntaient, leur progression se faisait lente et compliquée par le poids des paquetages et des armes que portaient les deux soldats aux extrémités du petit convoi. Epelmont, elle, semblait presque fière d'avoir été affectée en tête, laissant entendre à l'officier qu'on ne devait lui avoir que très rarement affecté des rôles à responsabilités. Volontaire, elle s'appliquait à bien faire et balayait sans cesse du regard la sombre forêt, sursautant et touchant son blaster au moindre craquement de branche ou courant d'air faisant grincer trop fort un arbre. Celle-ci ne devrait pas être difficile à maîtriser, songeait alors Jens, considérant tout de même qu'il valait mieux la mettre hors d'état de nuire avant qu'elle n'ait le temps de prendre peur et de dégainer.

Loin dans ses pensées, Jens ne s'arrêta que lorsqu'il arriva à hauteur de la jeune soldate qui s'était retournée, sans comprendre pourquoi Skye n'avançait plus. Devant le regard incrédule d'Epelmont, l'officier comprit que l'ex milicienne faisait de nouveau des siennes. Il se retourna vers elle, la voyant faire face au soldat Mimbam dont le regard se chargea de haine lorsqu'il la vit foncer vers lui. Impuissant devant les événements, Jens dut se contenter d'observer la scène, tout comme la jeune milicienne qui sortait nerveusement son blaster qu'elle pointa vers l'arbre derrière lequel s'était dissimulée celle qu'elle voyait à présent comme une traîtresse.

- Qu'est... Qu'est-ce qui lui prend ? Lâcha-t-elle, la voix tremblante d'inquiétude.

Jens s'était tourné vers elle et, la voyant atteindre la détente de son arme déjà enclenchée, laissa tout bon sens de côté. La réflexion et le sang froid qui l'avaient toujours accompagné jusqu'alors s'étaient effacés dès lors qu'il avait lâché son fusil pour s'emparer d'une lourde pierre qu'il lança à la tête de la milicienne, laquelle s'effondra non sans avoir pressé la détente sous le choc, faisant partir le coup bien aléatoirement. Le souffle court, l'officier réalisait à peine ce qu'il venait de commettre en voyant le corps inconscient de la jeune femme à terre, la tête teintée d'écarlate à l'endroit où la roche l'avait frappée.

- Espèce d'enfoiré !

Derrière lui, Mimbam qui avait assisté à la scène n'était plus que rage et fureur. Ses mains tremblaient sous la colère, laissant le temps à Jens de récupérer son fusil qu'il balança sur son épaule avant de mettre le soldat en joue. Dans le viseur, il distinguait toute la haine que ressentait le combattant se sentant trahi, se reconnaissant presque lorsqu'il avait compris que Skye avait tourné le dos à sa patrie. Mais en cet instant, il se retrouvait à la place de celle qu'il commençait à comprendre enfin, se remémorant l'instant où elle avait fait feu sur lui. Mimbam ne lui laissait plus le choix à présent qu'il enclenchait son blaster, et Jens fit feu, l'atteignant à son tour à la cuisse. Le cri de douleur et de rage du milicien lui glaça le sang alors qu'il dévalait la pente pour le rejoindre. Debout à côté du soldat blessé, assis contre son arbre, il jeta un bref coup d’œil en direction des mèches rousses qu'il distinguait à peine un peu plus loin puis baissa le regard vers l'homme à terre.

- Je suis désolé...

Le regard du milicien s'était levé vers lui, brûlant de haine et d'envie de vengeance.

- Enflure, traître... Je vais te...

La crosse du fusil s'abattit sur le crâne de Mimbam qui perdit connaissance à son tour. La poitrine de Jens se soulevait et s'abaissait dans une respiration rapide et nerveuse alors que son cœur battait à tout rompre. Pour la première fois de sa vie, il avait agi sans réfléchir et s'en retrouvait perdu, son seul repère étant cette femme rousse qu'il chercha d'un regard rempli d'incompréhension sur ses propres actes. Pour la première fois depuis longtemps, ses yeux exprimaient quelque-chose en cherchant désespérément à se raccrocher à une femme.



AVATAR ©SKYE ♥

avatar
Milice

On m'appelle Skye Lewis


Infos Personnage
RANG: Chilali, Jens et Jörd
VILLE & APPARTENANCE : Milice - Soldat, Spécialiste en explosif
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 359
AGE : 25
INSCRIT LE : 16/11/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle haha
Joyaux : 73
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Dim 15 Mar 2015 - 9:23

Le cœur lourd, Skye ne put s'empêcher de s'en vouloir lorsque Jens se débarrassa de Mimbam. Malgré sa formation de soldat, tirer sur un homme n'était jamais chose aisée et encore moins lorsqu'il s'agissait d'un confrère.

La forêt redevint calme et silencieuse. Les coups de blaster et les cris des matrosciens avaient cessé, laissant une atmosphère pesante et lugubre. La jeune femme respira un grand coup, tentant par là de retrouver ses esprits. Elle avait ressentit une puissante énergie animer tout son corps lors de cette chasse, mais maintenant que tout était terminé, elle était tout simplement lasse et épuisée.
Skye était à quelques mètres en contrebas de Jens. Elle sentit plus qu'elle ne vit le désarroi et la colère qui se mêlaient en lui. Tout ceci, elle ne le saisissait que trop bien. Lorsqu'elle avait compris que plus personne ne viendrait la sauver, la rouquine avait décidé de détester et de renier son peuple. Elle avait choisi de profiter de l'instant présent pour tenter de vivre sa vie non pas comme une captive du peuple erfeydien, mais comme une femme libre. Et puis, Jens était venu à son secours. Il avait ainsi dépêché le gouvernement matroscien pour qu'on vienne la ramener à Matroos. À ce moment-là, son cœur avait failli basculer de nouveau pour sa patrie d'origine, mais la rancune et le dégoût de ce peuple si hautain l'avaient ramené à la raison. Elle avait dû trahir ses origines et surtout, trahir un homme qui avait tout fait pour la sauver. Et désormais, s'était parjuré pour la sauver.

Pour la sauver encore une fois.

C'est peut-être cette prise de conscience qui donna la force à Skye de s'avancer vers Jens et non pas de le fuir à nouveau. Avec lenteur, elle remonta la pente pour se hisser à son niveau. Lorsqu'elle croisa son regard, elle sentit son cœur lâcher prise et cogner furieusement contre sa poitrine. Alors, avec une délicatesse et une douceur surprenante de sa part, la jeune femme s'approcha de lui, leva la main et la posa contre sa joue. Elle lui effleura la barbe tandis que son corps se rapprocher du sien imperceptiblement. Elle plongea son regard dans le sien et les lèvres proches des siennes, elle murmura :

« Pardonnez-moi Jens. Je ne peux que comprendre ce que ce geste vous a coûté. Ne vous en voulez pas... Nous sommes libres de changer, libres de choisir notre vie. Libres de vivre notre destin. Ne doutez jamais un seul instant de vos choix. Ne les regrettez pas, car c'est ceux-ci même qui vous permettent de vivre et non de survivre... »

Une brise légère passa entre les deux ex-matrosciens, leur rappelant à chacun où ils se trouvaient et pourquoi ils étaient là. Skye savait qu'ils devaient se remettre en route, mais une partie d'elle refusait de bouger. Le regard plongé dans un bleu aussi profond que les Abîmes les plus sombres, elle était incapable de détourner ses yeux et de s'éloigner de cet homme. Elle pouvait lire en lui une multitude d'émotion qu'elle ne connaissait que trop bien pour les avoir vécues, quelque temps plus tôt. Leur visage n'était qu'à quelques centimètres l'un de l'autre et elle pouvait sentir son haleine chaude lui caresser le visage à chaque expiration.
Et puis, elle stoppa ses doigts qui effleuraient encore sa joue mais ne retira pas sa main. À cet instant présent, sans savoir vraiment pourquoi, elle comprit qu'elle n'abandonnerait plus jamais cet homme.



avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Dim 15 Mar 2015 - 11:21

Ses doigts sur le canon du fusil à la crosse à présent légèrement teintée de rouge, Jens tremblait. Non pas de peur, ni de froid, mais de toute cette adrénaline nouvelle qui courait dans ses veines et qui l'avait fait agir sans le moindre discernement. Jusque là, il n'avait été qu'un modèle de perspicacité et de maîtrise de soi, même lors des plus dangereuses missions qu'il avait pu mener, même lorsqu'il avait pris le parti d'abandonner Skye et sa comparse pour épargner la vie de dizaines d'autres miliciens. Tout n'avait été qu'application pratique de la théorie qu'il avait apprise dans bon nombre d'ouvrages traitant de stratégie et de tactiques avancées, rien n'avait laissé de place à l'imprévu. Rien, jusqu'à ce jour.

Skye avait réapparue et avançait droit vers lui sans qu'il osât faire un seul pas dans sa direction, sans même qu'il n'y parvienne non plus. La suivant du regard, il revoyait les dernières minutes défiler et tentait encore de les comprendre, de saisir ce qui l'avait poussé à agir ainsi, envers et contre tout le bon sens qui l'avait toujours habité. Et ce fut le simple et inattendu contact de la main de l'ex milicienne qui lui apporta un début de réponse. S'il avait encore pu refuser d'y croire, il lui était maintenant difficile de fermer les yeux sur ce qu'elle lui inspirait. C'était pour elle, évidemment, qu'il avait précipité cette guerre et pour elle encore qu'il venait de trahir sa patrie. Le regard désemparé d'un officier se raccrochait à celui d'une soldat, comme s'il attendait d'elle qu'elle le rassure, lui dise que tout irait bien, enfin.

Ses muscles se tendaient sous les paroles de la jeune femme, qu'il n'entendait qu'en sourdine mais dont la voix et le ton à eux seuls semblaient lui promettre des jours meilleurs à ses côtés. Le vent glacial balaya quelques mèches rousses qui vinrent fouetter son visage engourdi par le froid et souffla la buée qu'expirait encore la respiration saccadée de celui qui n'avait plus d'officier que quelques morceaux de tissu accrochés à une veste qui tenait à peine sur ses épaules. Les doigts fins s'étaient arrêtés sur sa joue et le seul regard qu'elle lui lançait changea brusquement le sien. Ses yeux avaient chassé tout doute et tout regret, malgré une seule et unique larme qui perlait au coin de son œil. Ils se teintèrent d'une assurance nouvelle et téméraire que lui inspirait celle qui les avait ouverts et que Jens se sentait à présent capable de suivre partout, jusque dans la mort.

De nouveau, l'homme expérimenta l'abandon de sa conscience. Ses doigts laissèrent tomber le fusil qui s'enfonça dans l'épaisse couche de neige et sa main se leva doucement pour aller se perdre dans la chevelure flamboyante qu'il avait rêvé de sentir pendant de longues années. Un instant qui lui parut une éternité, il resta immobile, se noyant dans le brun profond des yeux de l'ex milicienne avant de lâcher prise. Sa main l'attira à lui et leurs lèvres se rejoignirent dans un baiser qu'il lui donnait avec une passion évidente mêlée à l'adrénaline coulant encore dans ses veines alors que sa veste glissait de ses épaules pour tomber en une masse informe et détrempée aux côtés du soldat encore inconscient. Si la première fois qu'il avait agi sans réfléchir lui avait fait l'effet d'un poignard planté dans sa poitrine, celle-ci la réchauffait et valait bien tous les regrets, excepté celui qui lui étreignit la gorge lorsque le baiser prit fin.

Le regard acier du combattant s'attarda sur les lèvres dont il connaissait enfin le goût, et s'en détachèrent lorsqu'il s'abaissa pour reprendre son fusil qu'il cala sous son coude. Si son bras libre le lui avait permis, Jens n'aurait pu s'empêcher de dégager cette mèche de cheveux roux qui barraient le visage de Skye.

- Ils ne vont pas tarder à revenir à eux, mieux vaut partir. Il avança de quelques pas en descendant, entreprenant de retrouver la direction dans laquelle le boréalien avait tenté de les entraîner, puis il se retourna. Allons chercher Jörd, et votre amie...



AVATAR ©SKYE ♥

avatar
Milice

On m'appelle Skye Lewis


Infos Personnage
RANG: Chilali, Jens et Jörd
VILLE & APPARTENANCE : Milice - Soldat, Spécialiste en explosif
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 359
AGE : 25
INSCRIT LE : 16/11/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle haha
Joyaux : 73
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Jeu 19 Mar 2015 - 8:29

Ce n'était ni le moment, ni le lieu, mais lorsque Jens l'attira contre elle, Skye oublia, l'espace d'un instant, tous ces maux qui l'occupaient sans cesse. Les lèvres de l'officier vinrent se poser sur les siennes tandis que sa main derrière elle la serrait, rendant ainsi ce baiser encore plus passionnel. Les yeux clos, elle savoura ce moment comme si c'était le dernier. À cet instant, elle fut profondément heureuse d'en être arrivée jusqu'ici. Sa vie avait littéralement changé depuis qu'elle avait été abandonnée dans ce pays glacial. La suite des évènements n'avaient fait qu'empirer et pourtant, à ce moment précis de sa vie, elle ne regretta en rien chaque acte passé. Elle avait souffert autant physiquement que moralement pendant des mois, pendant une année, pour finalement en arriver à cette sensation étrange qui parcourait son corps entier.

Lorsque le baiser se termina, un sourire plana sur les lèvres rosées de la jeune matroscienne. Elle laissa choir son regard dans les yeux bleu de l'ancien milicien, leur visage toujours aussi proche l'un de l'autre. Et puis, à contrecœur, elle laissa s'éloigner Jens lorsqu'il ramassa son arme. Ses paroles la ramenèrent aussi à la réalité, mais sa dernière phrase lui réchauffa le cœur. Elle s'apprêta à le suivre quand elle se ravisa et déclara :

« Jens... Etes-vous sûr de votre choix ? Il n'est pas trop tard pour vous de faire demi-tour. Vous pourriez très bien annoncer que je me suis échappée et que vous n'avez rien pu y faire. Je veux dire... j'apprécie ce que vous avez fait pour moi, mais c'est un aller sans retour. Voulez-vous vraiment aller jusqu'au bout ? »

Certes, elle n'avait aucunement envie qu'il s'en aille, mais elle ne pouvait demeurer insensible. Il lui avait fallu plusieurs mois pour comprendre que Matroos n'était plus son pays, tandis que Jens avait dû se torturer quelques jours seulement.

Et s'il regrettait son choix ? S'il ne se plaisait pas ici ? Ou pire, s'il restait profondément matroscien et se servait d'elle ? Son cœur s'accéléra à chaque nouvelle pensée. La confiance avait toujours fait défaut dans le caractère de la rouquine. Elle était indépendante et sûre d'elle et détestait devoir compter sur quelqu'un. Était-elle vraiment prête à passer à autre chose ?





avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Jeu 19 Mar 2015 - 9:45

À quelques mètres en contrebas de la matroscienne, Jens planta ses yeux sur sa silhouette que dévoilaient les rayons bleutés qui passaient à travers les cimes. Son regard pouvait avoir retrouvé sa dureté naturelle, une assurance nouvelle y naissait, alimentée par ce besoin irrépressible de la vouloir en sécurité. Il découvrait ce sentiment nouveau sans trop savoir quoi en faire, mais au moins rassuré en se souvenant qu'elle lui avait rendu son baiser. Malheureusement, leur situation ne leur permettait pas de s'attarder sur leurs états d'âme et le soldat qu'il était toujours ne trouverait le repos qu'une fois qu'ils seraient à l'abri.

Ce fut Skye qui prit le temps de la réflexion, une fois encore. Écoutant ses inquiétudes, Jens s'était mieux retourné et lui faisait parfaitement face. La tête levée, il ne ressentait aucune hésitation en entendant ses mots. Sa poitrine ne se serrait pas sous le remord, sa gorge ne se nouait pas sous la culpabilité et s'il laissa planer un silence avant de répondre, c'était en cherchant quelque raison de s'en retourner vers les matrosciens. Introuvable. Sa main valide qui soutenait le canon du fusil coincé entre son coude et son flanc réajusta l'arme afin qu'elle ne glisse pas. Le combattant baissa les yeux vers tout ce qu'il gardait du savoir faire matroscien.

- C'est tout ce que Matroos m'a appris. Tout ce à quoi je suis bon. La guerre. À force d'y réfléchir, il ne trouvait plus que des raisons de ne pas retourner vers "les siens". Son regard se leva et se posa sur celle qui lui avait fait connaître le goût de la vérité. Cette île m'accorde l'occasion de tout reprendre à zéro.

Ses aptitudes au combat étant définitivement acquises, Jens y voyait surtout une chance d'apprendre à vivre sans penser perpétuellement comme une machine à tuer. Cette liberté qui s'offrait à lui le soulageait déjà du poids de centaines de vies humaines sous son commandement, ainsi que de l'ombre pesante du souvenir de son frère qui avait longtemps alimenté sa volonté de monter en grade. S'il avait pu se réjouir lorsqu'il était passé lieutenant à Matroos, les terres boréales avaient rendu sa promotion au rang de capitaine bien fade, annonçant déjà sa perte de foi en la milice et ses dirigeants.

Toujours immobile, il continuait de fixer celle qui semblait se sentir coupable de l'avoir ainsi entraîné dans cette galère, ignorant certainement encore qu'il n'y aurait suivi personne d'autre. Mais, une fois encore, le temps pressait et ne permettait pas de s'étendre en paroles, et l'ancien capitaine était encore bien loin de parvenir à mettre des mots sur quelque-chose qui lui avait longtemps paru abstrait. Ou presque.

- J'ai déclenché une guerre pour vous retrouver. Il est temps que je répare ma faute.



AVATAR ©SKYE ♥

avatar
Milice

On m'appelle Skye Lewis


Infos Personnage
RANG: Chilali, Jens et Jörd
VILLE & APPARTENANCE : Milice - Soldat, Spécialiste en explosif
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 359
AGE : 25
INSCRIT LE : 16/11/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle haha
Joyaux : 73
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Lun 20 Avr 2015 - 3:52

(Mille excuses pour ce mois d'attente. J'avais pas capté que ça faisait si longtemps ! Du coup, je nous fait bouger pour aller au campement de Jord et Chil o/)

Si elle était sûre d'une chose, c'était de ne jamais oublié cette dernière phrase. Un léger sourire flotta ainsi sur les lèvres gercées de la jeune femme. Puis, sentant le rose lui monter dangereusement aux joues, la rouquine se détourna et décida qu'il était temps d'améliorer leur sort. Alors, secouant son manteau enneigé, Skye jeta un regard aux alentours et déclara :

« Profitons de notre petit avantage pour aller chercher Chil et Jörd. L'attaque des miliciens à du semer la zizanie dans le campement. Je pense que si on le contourne, on devrait arriver à rejoindre la route. Lorsque nous sommes arrivés, j'ai vu qu'ils les conduisaient sur un chantier. »

La jeune femme tenta de se remémorer la scène. Alors qu'ils avaient été capturés bêtement, Jens, Skye, Chil et Jörd avaient été conduits à un campement de fortune. Il était clair que cette base-là était temporaire. Les tentes n'étaient pas finies d'être montées et le sol était encore trop frais pour avoir été piétiné toute une vie. Mais alors que les déserteurs avaient amené les deux matrosciens à l'ouest de la base, les deux erfeydiennes étaient parties dans l'autre direction, à l'est. Avec un peu de chance, les deux rescapés parviendraient à les retrouver.

Jens hocha la tête et Skye entama la montée d'un pas vif. L'air était glacé et pourtant, elle sentait une chaleur nouvelle envahir son être. Elle n'était plus seule pour affronter ce monde hostile et nouveau. Désormais, elle avait trouvé bien plus qu'un compagnon de route et elle savait au fond d'elle qu'il ne laisserait rien lui arriver. Cette pensée la réchauffa davantage et elle accéléra le pas.

Ils marchèrent tout deux en silence, guettant le moindre bruit et sursautant au moindre bruissement de feuilles suspect. Dans leur course, ils n'avaient pas vraiment fait attention au chemin qu'ils avaient emprunté. Ainsi, les deux ex-miliciens durent plus d'une fois rebrousser chemin. De temps en temps, ils reconnaissaient leurs traces de pas, ou bien un arbre à l'allure difforme.

Enfin, alors que la nuit devenait de plus en plus noire, ils tombèrent enfin sur leur campement de malheur. Cachés derrières des buissons, accroupis et l'œil en alerte, ils restèrent sans bouger, observant les alentours.

Skye tenait fermement son arme devant elle. Les tentes n'étaient pas finies d'être montées et le sol était encore trop frais pour avoir été piétiné toute une vie.

Jens lui fit un signe de main et la rouquine acquiesça de la tête. Alors, les deux anciens matrosciens se levèrent et prudemment, se dirigèrent du côté est du campement. Heureusement pour elle, l'ancien officier était très doué pour s'orienter. On aurait dit qu'il avait vécu dans cette terre toute sa vie tellement ses pas semblait sûr à chaque fois qu'il foulait le sol.





avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   - Jeu 30 Avr 2015 - 5:44

[Pardon pour mon temps de réponse aussi, j'ai déjà été plus efficace XD]

Le pragmatisme de la matroscienne avait rapidement interrompu les confessions de Jens qui l'en remercia intérieurement. C'était suffisamment difficile pour lui d'exprimer ses états d'âme après tant d'années passées à obéir sans se poser de question, ne pas s'étendre sur le sujet lui convenait donc parfaitement.
L'ex capitaine hocha la tête aux suggestions entendues et monta à son tour le talus pentu, arrêtant temporairement son regard sur les deux miliciens qu'il avait mis hors d'état de nuire. Les deux respiraient doucement, les yeux fermés sur leurs visages couverts des ecchymoses laissées par les chocs reçus plus tôt. La poitrine du matroscien se serra à l'idée de les laisser là, conscient que la morsure du froid pourrait avoir raison d'eux avant même qu'ils ne reprennent leurs esprits. Laissant alors Skye prendre un peu d'avance, il s'arrêta à côté du soldat Mimbam et se pencha sur lui pour activer la balise qui pendait à sa ceinture, le rendant alors visible aux siens.

L'officier déserteur était pleinement conscient qu'en agissant ainsi il augmentait considérablement les chances de survie de ses anciens coéquipiers, leur donnant alors l'occasion de tenir un rapport détaillé à leurs supérieurs. Skye et lui seraient alors officiellement reconnus comme des traîtres à leur patrie et, s'il craignait encore cette idée quelques heures plus tôt, il l'acceptait à présent sans regrets, mais ne pouvait encore se résoudre à tuer ceux avec qui il s'était toujours battu. L'objet activé s'était mis à siffler à intervalles réguliers, émettant un clignotement dont le rythme accélèrerait à mesure que les matrosciens se rapprocheraient. Il était temps de partir, de rejoindre Skye à grandes enjambées, loin de cette vie qui n'était plus la sienne.

Il leur fallut un bon moment avant de trouver le camp occupé par le reste des boréaliens. Jens attardait son regard sur chaque tente, chaque homme et chaque femme, cherchant la toile qui semblait la mieux gardée. Il se comportait à présent comme si rien ne s'était passé dans ces bois, s'étant ressaisi, ayant volontairement oublié cet instant de faiblesse pour endosser de nouveau le rôle qu'il avait toujours tenu, à une exception près qu'il n'avait plus personne sous ses ordres, seulement une alliée qu'il protègerait au péril de sa vie. L'heure n'était plus au ressenti, ils avaient autre chose à penser.

Cette tente là, un peu plus grande que les autres, attira son regard. Deux hommes démesurément grands encadraient l'entrée, armés de la manière la plus dissuasive qui soit, si l'on craignait de se faire écraser le crâne à grands coups de marteau. Il lui fallait être sûr...
D'un geste de la main, il invita Skye à le suivre en contournant le camp, de manière à observer la tente sous toutes les coutures. L'arrière était fermé et non gardé, mais la tente se trouvant au beau milieu du camp rendait son approche difficile et risquée car, même dans la nuit noire, une dizaine de boréaliens veillaient à sécuriser le terrain.

La main valide de Jens s'était serrée sur la crosse de son fusil alors qu'il se lai, aussi fallait-il donner dans le subtil. Plusieurs minutes, ils restèrent à observer la tente en silence, attendant la moindre ouverture pour s'y précipiter, ouverture qui se présenta bientôt à eux lorsque l'itinéraire fut dégagé de tout boréalien. Réajustant son fusil, le matroscien intima à Skye de le suivre au pas de course. Progressant derrière d'autres buissons, tentes et tonneaux, ils n'eurent le temps d'effectuer que la moitié du chemin avant qu'une femme ne les surprenne et ne les mette hors d'état de nuire en envoyant de rapides balles de glace sur leurs mains armées. Le campement alerté s'était réveillé, et les deux matrosciens n'eurent d'autre choix que de se rendre, abandonnant leurs armes dans la neige. L'ex officier n'avait pas l'air navré, désolé de les avoir jetés dans la gueule d'une créature quelconque en ces terres gelées. L'homme las et désabusé qu'il avait été dans leur précédente prison ne semblait pas vouloir revenir, balayé par un visage assuré et transpirant de détermination. Non, il n'était pas assez fou pour se battre à main nue contre la vingtaine d'hommes qui les encerclaient, sa main levée indiquant sa reddition. Mais il l'était peut-être assez pour tenter de s'échapper une seconde fois.

- Emmenez-les à la Tisse-Rêve !

Leurs poings furent liés par des cordages épais et on les mena à cette tente qu'ils avaient convoitée, les arrêtant devant les deux gardes qui les dévisagèrent alors qu'on les annonçait.

- Möjra voudra sûrement voir ces deux là.



AVATAR ©SKYE ♥

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: « C'est en prison que l'on croit à ce que l'on espère.   -

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum